28 mai 2017
Bonne fête Germain

Site mis à jour le
26 mai 2017

Plan du site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

GALERIE de SERIAL KILLERS

Précédent - Retour - Suivant

 

 

 

Crane enfume    Le Boucher Fou de Kingsbury

   “Mad Butcher of Kingsbury Run”

 

   Années 1930, une énigme qui perdure à ce jour

 

    usa

 

 

 

 

 

- 1934 : Eliot Ness est promu chef du bureau de la prohibition de l’Ohio

- 1935 : Eliot NESS a gagné son combat et c'est la fin de la prohibition. Il devient directeur de la sécurité publique de Cleveland où Il entame une campagne de lutte contre la corruption dans les services de police, ainsi que contre la mafia et lex jeux cladestins.

 

image

Kingsbury Run, en 1930

- 05 septembre 1934 : Plage Euclide à 13 km de Cleveland. Un bûcheron trouve la partie inférieure du torse d'une femme enterrée dans le sable Les jambes de la victime ont été sectionnées au niveau des genoux et la peau est décolorée comme par l'application d'un conservateur chimique. Le coroner possède une liste des femmes disparues à Cleveland et ses environs. Il tente d'évaluer la taille et l'âge du " torse " mais le peu de renseignements ne suffît pas à élaborer un profil précis. . Elle ne sera jamais identifié mais apparaîtra comme la première victime d'une série de meurtres mystérieux.

image

Première victime, bien que non officielle, identifiée en tant que " Dame du Lac "

 

- Lundi 23 septembre 1935 : Jackass Hill, Kingsbury Run. Un groupe d'enfants découvrent  deux corps masculins décapités. Les corps sont dénudés, seul le plus jeune porte des chaussettes. Ils ont été émasculés et  les têtes reposent à quelques mètres. Après examen, il est démontré que cinq jours séparent les décès. Le cadavre le plus jeune est identifié comme étant Edward ANDRASSY, un ex détenu bisexuel de 29 ans. L'autre corps, donc le plus âgé, reste non identifiable, son visage rougi par le traitement d'un agent de conservation chimique.

 

image

image

A gauche, la victime inconnue. A droite Edward Andrassy                                                                    Edward Andrassy.

 

image

Le cadavre d'Edward Andrassy, décapitaté et émasculé.

- 26 janvier 1936 :  Le boucher de Cleveland constate la présence d'un grand panier de viande et de sacs derrière sa boutique. Ignorant la provenance, il en regarde le contenu et est horrifié de sa decouverte. Le panier contient deux cuisses d'homme, un bras et la moitié inférieure d'un torse de femme.

- 07 février 1936 : La partie supérieure du torse, les jambes et le bras manquant sont retrouvés dans une maison non occupée, à quelques pâtés de maisons. Les empreintes digitales ont déjà permis d' identifier la victime comme étantFlorence Polillo, une prostituée de 41 ans. Sa tête ne sera jamais  retrouvé.

 

image

imageimage

 

4ème Victime: Florence “Flo” Polillo

 

 

Tet de mor20 

 

                               Le corps démembré repose dans un panier et dans des sacs.

- 05 juin 1936 : La tête d'un homme est découverte par deux jeunes garçons dans Kingsbury Run, à environ 1600 mètres du lieu où Andrassy et l'inconnu ont été retrouvés en Septembre de l'année précédente.

- 06 juin 1936 : Le corps tatoué et étêté d'un homme est trouvé par deux cheminots. Il correspond à la tête découverte la veille. Ni les dessins distinctifs ornants le corps, ni les empreintes digitales ne permettent une identification.

 

image

image

 

 

 La 5ème Victime reste inconnue à Cleveland

  • Location: Kingsbury Run through New York Central Railroad Tracks
  • Autopsy Report: The victim was decapitated while alive. His head was recovered.
  • Estimated Time of Death: Two days

 

 

- 22 Juillet 1936 : Brooklyn, le corps nu et décapité d'un homme est retrouvé alentour de Big Creek. La décomposition avancée rend impossible l'identification du cadavre. Le cadavre est sur les lieux depuis au moins deux mois.

 

image

La 6ème victime

- 10 septembre 1936 : Les massacres continuent. et toujours aucun indice à ce jour. Un clochard errant, en quête de trouvailles, remarque des "objets " flottants dans l'eau stagnante d'un étang de Kingsbury Run. Ce n'est pas le trésor espéré, loin de là, et il reste statufié par ce qu'il aperçoit. Ce sont des restes de corps humain démembrés. Malgré sa nausée il alerte de sa découverte et les plongeurs de la police sont appelés pour récupérer le macabre trophée :  les jambes, les cuisses et deux moitiés de torse. La tête, les bras et les organes génitaux ne seront jamais retrouvés.

Les médecins légistes, qui sont vraiment dans le brouillard depuis le début des meurtres, avancent enfin une conclusion, la décapitation n'est pas la cause de la mort ! Malheureusement ils restent incapables de se prononcer sur l'origine exact du décès.

 

image

image

Les restes de la 7ème Victime

 

BON ! SEPT cadavres démantelés, il serait peut-être temps de bouger ! Mais que fait Eliot NESS ?

La 7ème victime semble sonner la révolte. Deux détectives, Peter Merylo et Martin Zalewski, sont désignés à plein temps pour l'enquête. Des centaines de pistes ont été abandonnées en deux année de piètres recherches. De nombreux suspects ont aussi été enfermés sans raison, ils étaient innocents, et des dizaines de pervers répertoriés ont subi l'interrogatoire sans résultat.

Le tueur est appelé " Mad Butcher " et la population voit déjà un nouveau Jack the ripper supposé chirurgien. La peur a déposé un lourd manteau sur la région.

Tet de mor21 

image

image

Le détective Peter Merylo montrant de supposés armes des crimes ? ?  Le même déguisé pour appâter le prédateur

 

image

imageimage

 

 

Détective Nicolaus  dans la région de Kingsbury Run en recherche d'indices sur le tueur. Des clochards sont arrêtés pour interrogatoire

Mike Borich, un clochard qui était un suspect dans l'affaire est portée pour un interrogatoire en 1936. Il a été relâché peu après par 'Untouchable' Eliot Ness.

Les recherches se multiplient , à grande échelle, maintenant. Ce sont surtout les clochards, les sdf et les itinérants qui en patissent. Tous ceux qui ne fournissent pas les conditions d'un travail quotidien sont emmenés au poste pour être interrogés.

 

image

 

- 23 Février 1937 : Pratiquement au même endroit où fut trouvé le 1er cadavre, plage Euclide, la moitié supérieure du torse d'une femme est découvert.

- 05 mai 1937 : La partie inférieure du tronc est retrouvée dans le lac Érié. La tête, les bras et les jambes ne seront jamais retrouvés.

 

image

Le tronc de la 8ème Victime “ Lady of the Lake 2 ”

 

- 06 Juin 1937 : Le squelette incomplet d'une femme de race noire est retrouvé sous le pont Lorain-Carnegie. La mort est estimée à juin 1936. La victime a été décapitée.

-  Avril 1938 : Un individu identifie le squelette comme étant celui de sa mère, Rose Wallace, sur la base des travaux dentaires de la tête décapitée..

image

La 9ème Victime : “ Rose Wallace ”

- 06 juillet 1937 : Le bas du torse d'un homme est repéré dans la rivière Cuyahoga, sous le troisième pont de la rue. La Police récupère la partie supérieure du tronc et les cuisses. D'autres membres et morceaux du corps remontent à la surface jusqu'à la mi-juillet. Les restes semblent immergés depuis une année.

- 14 Juillet 1937 : les autorités ont pratiquement reconstitués le corps, il ne manque que la tête de la victime. L'identification est impossible et la tête ne sera jamais retrouvée.

 

image

La 10ème victime est repéchée.

- 8 Avril 1938 : Rivière Cuyahoga, derrière la grand-place. La partie du genou à la cheville d'une jambe gauche féminine est repêchée. Le pied gauche est manquant.

- 02 mai 1938 : La drague de la rivière est bénéfique. Suite à trois semaines de recherches,un sac de jute contenant les deux cuisses, et les deux moitiés du torse sont repêchées. La tête, la jambe droite, et les bras de la victime restent introuvables.

 

image

11 èmeVictime, Cuyahoga river dans le Cleveland Flats

 

image

Samuel Gerber examine un pied de la 11ème victime.

 

- 16 août 1938 : Dans un dépôt d'ordures, sur les bords d'un lac,  des ouvriers ne sont même plus étonnés de découvrir des restes humains en état de décomposition. Ce sont neuf morceaux d'un corps de femme, découverts en deux temps. Rien ne manque mais l'identification n'est pas permise. Le légiste pense que le meurtre a eu lieu entre décembre 1937 et février 1938.

 

image

image

 

Les membres découpés de la 12ème Victime non identifiée. Les restes sont datés de 4 à 6 mois.

 

 

image

La 13ème victime est retrouvée à l'état squelettique et non identifiable. Datée de 7 à 9 semaines.

 

image

imageimage

 

 

Les ossements découverts sont tout d'abord examinés sur place, mais la décharge publique n'apporte rien de plus. Le tueur est consciencieux et et ne laisse aucun indice. L'Inspecteur Nevell, le sergent James Hogan et le coroner Samuel Gerber s'investissent alors à tenter de comprendre le motif de tels massacres. Le fait que la plupart des têtes aient disparu est un réel mystère... Les os sont triés et analysés par le Dr. Samuel Gerber.

 

- Janvier 1939 : Le Boucher se paie le luxe de narguer les enquêteurs, dans une lettre adressée à la presse locale pour le chef Matowitz, de la police de Los Angeles, il rassure Ness et ses hommes : « Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, je suis parti passer l’hiver au soleil de Californie. » Le tueur assume : « Ça me fait mal au cœur de devoir opérer ces personnes, mais la science se doit de progresser. » Signé : « X ».
:

Vous pouvez dormir tranquille maintenant, je suis sous le soleil de Californie pour l'hiver....

Chief of Police Matowitz:

You can rest easy now, as I have come to sunny California for the winter. I felt bad operating on those people, but science must advance. I shall astound the medical profession, a man with only a D.C.

What did their lives mean in comparison to hundreds of sick and disease-twisted bodies? Just laboratory guinea pigs found on any public street. No one missed them when I failed. My last case was successful. I know now the feeling of Pasteur, Thoreau and other pioneers.

Right now I have a volunteer who will absolutely prove my theory. They call me mad and a butcher, but the truth will out.

I have failed but once here. The body has not been found and never will be, but the head, minus the features, is buried on Century Boulevard, between Western and Crenshaw. I feel it my duty to dispose of the bodies as I do. It is God’s will not to let them suffer.

“X”

image

 

- 05 juillet 1939 : Les adjoints du shérif arrêtent un immigrant slave de 52 ans, Frank Dolezal, maçon de son état. Sans doute leurs faut-il un coupable sous la pression des médias qui font choux gras de leur impuissance depuis des mois. Un interrogatoire marathon et musclé et le pauvre type reconnait deux des crimes, ceux de Andrassy et Flo Polillo. Il est certain que les adjoints ont " corrigé " les soits-disant aveux dans un contexte qui les arrangeait. Aussitôt qu'il sort des griffes du shérif, Dolezal se rétracte et accuse les enquêteurs de maltraitances et de malversations sur ses déclarations. Les aveux ont été soutirés sous la menace et la violence. Des analyses de l'appartement démontrent d'ailleurs que les tâches identifiées comme du sang humain, sont en fait celles de sang animal.

- 24 Août 1939 : Dolezal est retrouvé pendu dans sa cellule. Il est suspendu par le cou à un crochet mural fixé à une hauteur inférieure à sa taille. Etrangement, l'autopsie révèle quatre côtes cassées par des coups reçus à l'intérieur de la prison. Il sera considéré comme " suicidé "...

Il est évident, aujourd'hui bien plus encore, que ce pauvre gars était complètement étranger aux massacres qui dépeuplaient les abords de Cleveland. Il n'avait été inculpé que parce qu'il allait dans un bar, habituellement fréquenté par trois des victimes du sadique, ce qui n'a jamais été prouvé. Il fallait un coupable, alors un étranger immigré, pas très fûté et isolé de sa famille... Bah, pourquoi s'en priver... C'est immonde ! Non seulement par le fait de provoquer l'accusation d'un innoçent mais aussi par celui d'agir ainsi en laissant le vrai coupable continuer son massacre, juste pour se faire valoir... Abject !

 

imageimageimage

 

 

Suspect Frank Dolezal ?

Selon l'enquête d'un détective privé,le  maçon  fréquentait le bar où trois des victimes du boucher de Cleveland aurait eu leur habitude ?.

 

Frank Dolezal

Frank Dolezal et le Detective Joseph Krupansky.

 

- 3 mai 1940 : Gare de McKees Rocks en Pennsylvanie, banlieue de Pittsburgh.  Les cadavres de 3 hommes décapités et partiellement brûlés sont découverts dans des wagons abandonnés. Les têtes ont disparu et deux corps ont été disséqués au niveau des hanches et des épaules, le troisième semble intact. Ils ont été tué voici trois à six mois, à l'endroit où ils vivaient. L'une des victimes est identifiée. C'est un homme d'une trentaine d'années du nom de James Nicholson, un ex-détenu, homosexuel, du Wisconsin. D'après le légiste,  le mot " nazi " a été gravé par le détraqué sur la poitrine de Nicholson. Inopinément ou pas dessein, le " Z " de nazi  a été inversé, un indice qui, semble-t-il, n'a pas été profitable à l'enquête.

Une rumeur a couru, confirmé par le journaliste Oscar Fraley, affirmant qu'Eliot Ness a identifié le Boucher Fou, en 1938, comme Gaylord Sundheim.

Il suspectera fortement le cousin du député Martin L. SWEENEY, le Dr. Francis E. Sweeney, d’être le tueur en série mais ne parvient pas à réunir de preuves suffisantes, d'après James Badal, auteur écrivain, en 2002.

NESS va échouer dans cette enquête. Il ne réussira pas à arrêter le tueur en série, ce qui lui fut vivement reproché par ce même député Martin Sweeney, adversaire du maire de Cleveland. Il se présentera lui-même comme Maire, le 04 novembre 1947.

 

image

 Publicité peinte annonçant la candidature d’Eliot Ness à la mairie de Cleveland, en 1938. Photo prise en 1972.

image

Eliot Ness.

 

L'attitude de Ness au cours de la longue enquête semble tout de même assez curieuse. Si vraiment il était persuadé d'avoir identifié le tueur dès 1938, pourquoi a-t-il laissé Frank DOLEZAL dans cette galère ? Le suspect, selon Eliot Ness et son collègue Fraley, est un étudiant en médecine, gay, issu d'une famille aisée de Cleveland. Surnommé Gaylord Sundheim, il se serait volontairement fait interner pour échapper aux doutes de Ness... Pendant cette période, Ness est submergé de lettres d'injures le menaçant de représailles. Ces courriers sont d'ailleurs consultables au Archives de Cleveland. Il décèdera dans l'établissement psychiatrique deux ans plus tard. Il est invraisemblable pourtant que trois victimes soient alors attribuées au " boucher " en décembre 1939 alors que Sundheim est enfermé ?   Pourquoi aussi poursuivre l'enquête après son décès, puis affirmer (Peter Merylo) que le boucher a tué au moins 50 personnes entre 1925 et 1947 ?

Tout cela frise la désinformation au profit de la notoriété, ce qui reste honteux, surtout lorsqu'on exerce de telles professions.

C'est effarant, il est clair pour les médias et la population que l'affaire est dans le flou total, bien que l'on tente de faire croire le contraire ! Chacun veut tirer la couverture pour s'attribuer la gloire d'avoir élucider le mystère, aux détriments de futures victimes. Décidément, la nature de l'homme est infecte à bon nombre de niveaux...

- 22 Juillet 1950 : Cleveland, près de Kingsbury Run. Le corps décapité d'un homme, émasculé et démembré, est retrouvé.

- 26 juillet 1950 : La tête manquante est retrouvée, et la victime est ainsi identifiée : Il s'agît de Robert Robertson. Le Modus Operandi constaté est totalement identique aux crimes précédents, attribués au boucher de Cleveland, " l'assassin des torses ". Le Coroner Samuel Gerber, responsable de l'enquête, corrobore  les faits. Cela confirme les fausses pistes déclamées par divers protagonistes ayant mené les investigations sur ces massacres inélucidés...

A la décharge des enquêteurs, si le prédateur est un inconnu, étranger à la région, frappant au hasard de ses errances, il est pratiquement impossible de rapprocher les évènements. Seule la chance d'un témoignage ou d'une prise sur le fait, aurait pu aider à l'identification. Ceci n'excuse en rien le désir d'inventer pour se montrer au devant de la scène. Un humble avis...

Tet de mor22 

 

image

Victime Robert Robertson, le 22 Juillet, 1950.

 

En résumé, 16 victimes sont officiellement attribuées à un prédateur criminel unique, entre 1934 et 1939. Parallèlement, un doute subsiste concernant d'autres meurtres non élucidés. De 1925 à 1939, les cadavres de victimes décapitées, retrouvés près de New Castle, en Pennsylvanie. Huit têtes ne seront jamais identifiées.

 

 

image

 

* Le Dr Francis Edward Sweeney, un médecin Cleveland né en mai 1894 sera suspecté par Eliot Ness. Sweeney a été réformé de l'armée américaine, cérébralement inapte à 25% selon la médecine américaine. L'épouse de Sweeney demandera le divorce en 1934, prétextant de  l'alcoolisme probant de son mari. Il lui sera ordonné des examens psychiatriques en Février et Avril 1938, à la demande d'un collègue médical et de sa sœur.  Sweeney est déclaré sain d'esprit. Ness va s'acharner à prouver sa culpabilité dans les tueries de Cleveland.

 

 

image

Dr. Francis Edward Sweeney

 

image

Kingsbury Run aujourd'hui

 

Archives :                 http://annalaatikko.tumblr.com/post/41689120539/charlesbronson-in-the-annals-of-crime-andrei


 


Page précédente Page suivante