14 décembre 2017
Bonne fête Odile

Site mis à jour le
13 décembre 2017

Plan du site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

ANIMAUX

 

Mis à jour 12 mars 2015.  NEW : le sauvetage d'une baleine et le " MERCI " du cétacé....

Chatlecheblanc1http://leschatsdubocage.blogspot.fr/) Dani ROUQUIÉ  http://daughterwindandsun.blogspot.fr/

 

Une équipe de l'université du Queensland a découvert, en Australie, une nouvelle espèce de souris marsupiales du genre Antechinus. Comme chez d'autres cousines, les mâles sont sémelpares : ils ne se reproduisent qu'une fois, car ils meurent d'épuisement et de stress après les — nombreux — accouplements.

Antechinus arktos sp. nov., une nouvelle espèce de marsupiaux de la famille des dasyuridés. Elle arbore un nez rose et un pelage jaune-orangé autour des yeux. © Gary Cranitch, Queensland Museum

Andrew Baker, de l'université de technologie du Queensland, en Australie, a déjà trouvé deux nouvelles espèces d'Antechinus dans le sud-est du Queensland. Cette troisième et nouvelle espèce le satisfait pleinement : " Quelques espèces de mammifères seulement sont trouvées chaque année dans le monde. C'est pourquoi il est vraiment passionnant de trouver trois nouvelles espèces de ce marsupial, toutes dans le sud-est du Queensland ! "

C'est en mai 2013, entre le Queensland et la Nouvelle-Galles du Sud de l'est de l'Australie,  mais cette fois dans la caldera du volcan Tweed, que les chercheurs sont allés appâter et capturer ce nouvel Antechinus. Ils ont posé des pièges contenant du beurre de cacahuète et de l'avoine : " Quand nous avons attrapé le premier dans un piège, nous savions que nous étions devant quelque chose de vraiment spécial. » Le petit animal ressemble beaucoup à l'antechinus à queue noire (A. swainsonii) déjà décrit, mais la morphologie (coloration des poils, du nez et du dessous des pattes) et la génétique indiquent qu'il s'agit en fait d'une nouvelle espèce.

*Décrite dans un article paru dans Zootaxa, elle a été baptisée Antechinus arktos.

Un Antechinus agilis, marsupial d'Australie. Photo: Michael Sale - Creative Commons

Antechinus agilis. Photo: Michael Sale - Creative Commons

Les marsupiaux du genre Antechinus ont des mœurs sexuelles spéciales, mais aussi... fatales. Pour augmenter leurs chances d'avoir une large descendance, les mâles s'accouplent pendant 14 heures durant et jusqu'à épuisement, avec différentes femelles pendant l'unique saison des amours qui dure plusieurs semaines. Boostés à la testostérone, ils se livrent alors une bataille féroce pour copuler avec autant de femelles que possible.De chercheurss ont observé que les animaux sémelpares possédent des testicules beaucoup plus gros que les autres. Ils sont donc capables de stocker plus de sperme et peuvent ainsi se reproduire de nombreuses fois et pendant plusieurs heures, avant d'avoir épuisé leurs réserves. Ils utilisent toute leur énergie pour accomplir cette tâche et finissent par en mourir.Les femelles se débrouillent pour mettre bas au moment précis où elles ont le plus de chance de pouvoir nourrir leur progéniture. Le problème, c’est qu’elles agissent ainsi toutes en même temps. D’où une compétition féroce entre les mâles. Les femelles donnent naissance à des petits de pères différents, mais ceux-ci ne connaîtront pas leur descendance car tous les mâles meurent avant leur naissance. Les femelles survivent parfois à plusieurs portées, mais la plupart meurent dès le sevrage de la première portée. Les mâles vivent environ 11 mois.

Biologiquement, les pics d'hormones permettant aux mâles de se lancer dans cette frénésie sexuelle provoquent finalement leur mort : la fourrure des antechimus tombe, leur système immunitaire cesse de fonctionner, et les mâles meurent de stress, d'infections et d'hémorragies internes.

Ces coïts "suicidaires" sont inconnus chez les autres mammifères. Quelques espèces dans le monde animal et végétal pratiquent cette méthode létale, ou sémelparité, comme le saumon du Pacifique, des insectes ou certaines araignées. Mais elle est inconnue chez les autres mammifères....

- Octobre 2016 : Andrew Baker et son équipe interprétaient cette sémelparité dans la revue Plos One. Les biologistes de l'université du Queensland (Australie) y exposant leur hypothèse pour expliquer ce comportement. Pour les scientifiques, cette unique reproduction des mâles représente une compétition entre leurs spermes qui, au point de vue proportionnelle, sont pourvus d'énormes resticules et spermarozoïdes comparativement à celui de l'homme (12 fois) ou celui de la baleine (5 fois). Comme si un homme normalement constitué portait des pastèques...

15 mars 2017 : Une grenouille fluorescente

 

Grenouillefluorescente1 

AFP PHOTO / MACN-CONICET / C.TABOADA-J.FAIVOVICH

La revue de l’Académie américaine des sciences (PNAS) a publié la découverte d'une espèce de grenouille verte fluorescente vivant dans les forêts d'Amérique du Sud.

C'est tout simplement le premier cas de batraciens fluorescents au monde d'où l'importance de cette trouvaille qui a permis de trouver de nouveaux composants fluorescents.

lemonde.fr/sciences/video

Ces grenouilles sont de l'espèce Hypsiboas Punctatus. Ce " phénomène photobiologique " a tout d'abord éte observé en captivité puis en milieu narurel.

 Users mu Documents photos Cuits ou pas 006 

 

Un Martin-chasseur à moustaches a été photographié pour la 1ère fois par des scientifiques qui le recherchaient depuis des dizaines d'années.

Photo Moyle / AMNH /

Un oiseau très rare enfin dans la "boîte" : Un Martin-chasseur à moustaches mâle (Actenoides bougainvillei), une espèce endémique des îles Salomon (Nord-Est de l'Australie) qui ressemble à un gros Martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis). Seule la description d'une femelle était connue mais remontait aux années 1920, puis vers 1950 deux spécimens femelles révélés par des chasseurs locaux. Depuis, l'oiseau n'avait été observé qu'une seule fois dans la nature. Les scientifiques n'avaient jamais examiné un mâle.

Chris Filardi et son équipe ont donc réalisé cet exploit : capturer l'oiseau bleu devenu légendaire. "L'un des oiseaux les plus mal connus dans le monde était là, devant moi, comme une créature de mythe venu à la vie". 

Lignes animaux 96 


Un ourson polaire né à Antibes fait ses... par afpPhénoménal :

Lundi 09 mars 2015 : Le "bébé" ourson de Flocke, une ourse polaire abritée sur le parc animalier Marineland, à Antibes, a fait ses touts premiers pas. Né le 26 novembre 2014, l'animal était en hibernation.

Wild Gorilla encounter

CHUT ! ! ! Ce que j'ai à te dire est secret !

 

Ours secret

Pour visiter LASCAUX : Copier/coller ce lien dans la barre d'adresse :

http://www.lascaux.culture.fr/#/fr/02_00.xml

Démonstrations d'une baleine libérée par de braves gens ! Une leçon d'humanité....

La joie de l'animal et peut sa façon de remerciements,  se passent de commentaire !

Met plein écran pour en profiter

 

Merci à koreus.com/video/

.
KOREUS .Une baleine dans un filet de pêche -

 

Miraculeux

 

Merci à KOREUS

Humour

 

Etranges des ABYSSES

Le requin lutin (découvert en 1898)

Dumbo Octopus 1 

Dumbo Octopus2 

Le requin lutin

Sans doute cet animal a-t-il servi de modèle pour créer la créature du film ALIEN. Ce monstre est en effet différent des autres requins car il  peut complètement avancer sa mâchoire protractile hors de son crâne. De plus, son museau allongé en forme de lame donne une terrifiante vision quand il est de face :

requin lutin 3 

Lorsqu'il ouvre grand sa gueule, on croit apercevoir des yeux au-dessous du rostre. Il s'agit en réalité de fosses nasales

 


Des plongeurs filment une espèce fluorescente... par 6MEDIAS

Présenté le11 mars 2015 : La "licorne des océans". C'est ainsi qu'est désigné ce spécimen de Pyrosome, un " ver " rencontré lors d'une plongée au large des Philippines, est complètement  translucide et fluorescent. Présent dans les mers tempérées, cette espèce marine mesurant plus d'un mètre, présente une forme tubulaire lui permettant d'ingérer du plancton.

Dumbo Octopus

Animaux pélagiques comme tous les représentants du sous-ordre cirrina, ces octopodes peuvent évoluer jusqu'à -4000m où ils planent à la recherche de nourriture. Divers crustacés et bivalves, vers et copépodes constituent leur menu quotidien. Ils remontent parfois à moins 400m en s'aidant de leurs tentacules pour créer l'impulsion, en tirant de l'eau par leur entonnoir, en agitant aussi leurs "oreilles" telles des nageoires. C'est un véritable ballet qu'ils offrent lorsqu'ils se déplacent au-dessus des fonds océaniques.

Ils existent 18 espèces recensées de ces pieuvres dont le nom scientifique est : Grimpoleuthis.

Dumbo Octopus 

La Phobie

OPOSSUM

Le RAT-TAUPE NU

Ce curieux animal, qui paraît si chétif, se révèle en réalité plein de ressources.

  • Le rat-taupe peut vivre jusqu’à 30 ans.
  • Immunisé, l’animal produit en grand nombre une forme particulière d’acide hyaluronique cinq fois plus grande que celle sécrétée par le corps humain. Cette substance agit telle une barrière protectrice empêchant la multiplication des tumeurs.
  • Privé d’oxygène dans des terriers surpeuplés, le rat-taupe nu peut survivre en métabolisant du fructose pendant près de 20 minutes.
  • Le rat-taupe nu (Heterocephalus glaber) dispose d’un mécanisme de secours inspiré des plantes pour passer du mode animal au mode végétal.

Les scientifiques place un grand espoir dans ce rongeur, notamment pour la lutte contre le cancer.

Source "Sciences" :L’équipe de chercheurs menée par Thomas Park, de l’Université de l’Illinois à Chicago, détaille en effet le fait que l’animal change en quelque sorte de mode de fonctionnement pour utiliser comme sucre le fructose au lieu du glucose contenu dans l’organisme pour créer suffisamment d’énergie et assurer ainsi pendant plusieurs heures le fonctionnement d’organes essentiels comme le cœur et le cerveau. Comme les végétaux, le rongeur serait ainsi capable de transformer le fructose en énergie sans utiliser d’oxygène.

Thomas Park :

" Ce rongeur a tout simplement réorganisé son métabolisme pour le rendre tolérant à un environnement ayant peu d’oxygène".

" Avec un faible niveau d’oxygène qui tuerait un humain en quelques minutes, le rat-taupe nu peut quant à lui survivre au moins cinq heures ".

Lorsqu'il manque d’oxygène, le rat-taupe nu ralentit sa respiration et son rythme cardiaque, puisant dans les grandes quantités de fructose libérées dans son sang pour produire de l’énergie jusqu’au retour à la normale. Privé complètement d’oxygène il peut survivre pendant 18 minutes sans subir de séquelle.

Ce métabolisme rarissime, sinon unique, serait une adaptation à des habitats pauvres en oxygène. En effet, contrairement aux mammifères vivant en terriers, ce rongeur partage des galeries souterraines faiblement ventilées, avec une centaine de congénères.

Ce processus biologique pourrait aider les cardiologues à suivre d'autres pistes....

 


Page précédente Page suivante