17 novembre 2018
Bonne fête Elisabeth

Site mis à jour le
27 juin 2018

Plan du site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

EXORCISME

Page en construction, mise à jour le 11 mai 2018

NOTA : Les enregistrements disponibles sur le Net peuvent heurter la sensibilité des personnes sensibles et fragiles.

 

Il s'agirait d'un extrait de l'enregistrement pratiqué lors de l'exorcisme d'une jeune allemande, Anneliese Michel. Son histoire réelle a inspiré le film "L'exorcisme" d'Emily Rose.et Requiem de Hans-Christian Schmid sorti en 2006

- 21 septembre 1952 : Naissance de Anneliese à Leiblfing en Bavière.

Anneliese Michel a une enfance, une scolarité, une vie tout à fait normale. Seule sa grande piété au sein d'une famille croyante et praticante pourrait la différencier d'autres enfants de son âge.

ANNELIESE_MICHEL

- 1968 : Pourtant cette enfance heureuse est soudainement troublée par des maux étrange qui se manifestent physiquement; elle commence à trembler si violemment qu'elle ne parvient plus à contrôler son corps. Lors de ses crises, elle devient aphone et panique car elle ne peut  appeler ses parents à l'aide.

- 1968/1972 : Un neurologue diagnostique tout d'abord une épilepsie et elle est admise à l'hôpital pour traiter le mal.

  • Premières attaques sérieuses où elle entend des sons
  • Elle voit maintenant des visages démoniaques
  • Elle attribue le nom de Fratzen à ces apparitions grimaçantes qui la hantent lors de sa prière quotidienne.
  • À présent elle entend aussi des voix et vit dans une angoisse continuelle.

Anneliese en parle à certains médecins qui se révèlent incompétents à lui venir en aide.

- Début 1973 : Désespérés, les parents d'Anneliese se tournent vers le clergé et demandent à plusieurs prêtres d'exorciser leur fille. Mais pratiquer un exorcisme exige quelques critères :

  • Selon le rituel romain, un individu possédé doit comprendre ou parler des langues inconnues ou des langues mortes (xénoglossie récitative ou responsive).
  • La personne possédée doit connaître des fait cachés (cryptesthésie).
  • L'individu possédé doit voir ses forces décuplées.
  • Connaissance inexplicable d'événements éloignés dans le temps ou dans l'espace
  • Torsion du corps
  • Alternance entre état de calme et état de crise
  • la lévitation du possèdé était exigé avant (?)

- 1974 : Après un examen poussé, un prêtre accepte de pratiquer l'exorcisme. Sa hiérarchie s'en mêle et interdit la pratique.

- 1974 : L'état d'Anneliese empire, les crises se multiplient et deviennent plus violentes. Désormais elle profère un langage vulgaire et insulte les membres de sa famille. Elle brutalise sauvagement ses parents, les bat et les mord.

- 1974 : Elle refuse toute nourriture, vomit et crache. Elle gesticule continuellemenr, si bien qu'elle dort à même le sol. Elle hurle constamment aussi, jure et prononce des mots orduriers, vociférent sur tout ce qui a attrait à l'église, elle martèle les crucifix jusqu'à les briser et détruit cadres et peintures, toutes représentations de Jésus  ou de la vierge.

- 1975 : La situation évolue à un tel degré que de nouvelles vérifications sur un état probable de possession sont effectuées, l'archevêché autorisa un exorcisme fondé sur le rituel romain.

Ernest Alt et Arnold Renz

Ernest Alt et Arnold Renz

Le curé de sa paroisse a toujours considéré qu'Anneliese était possédée par plusieurs démons et qu'il était urgent la libérer.

- 1975 : Un à deux exorcismes sont pratiqués chaque semaine. Les crises sont si fortes pendant les exorcismes que trois hommes s'avèrent nécessaire pour la maîtriser si elle n'est pas enchaîner.

- Deux démons sont identifiés : Fleischmann et Lucifer, apparition parfois d'autres esprits malfaisants.

Pourtant, et c'est inouï, elle reprend pendant une courte période une vie presque normale : elle reprend l'école et participe même à un concours.

Anneliese

C'était inespéré mais cela n'a pas duré, les crises réitèrent et sont si violentes qu'elle se trouve parfois paralysée et inconsciente. Les crises sont si fortes qu'elle arrive à se briser des os.Elle refuse désormais catégoriquement de s'alimenter. Anneliese n'a plus de repos, elle fait de nombreuses génuflexions, parfois plus de 600 à la suite, ce qui va occasionner une rupture au niveau des genoux.

- Sur les bandes on entend plusieurs voix débitées par la jeune fille.

Tout est pratiquement filmé maintenant, ainsi quarante cassettes audio seront enregistrées lors des exorcismes afin d'en conserver des détails.

Voici le son capté et les photographies prises lors de l'exorcisme d'Anneliese Michel.

- 30 juin 1976 : Jour du dernier exorcisme. Anneliese est dans un état critique :

  • Elle souffre d'une pneumonie.
  • Son visage est émacié, si amaigri qu'on a de la difficulté à la reconnaître.
  • Une grande fièvre s'est installée et son entourage sait qu'il n'y a plus d'espoir...

Anneliese décède le lendemain à son domicile.

Sur le rapport d'autopsie il est indiqué que la cause de sa mort est due à : une malnutrition sévère et à une déshydratation consécutives à une privation de nourriture pendant la dernière année.

Un procureur ne l'entend pas de cet oreille et demande une enquête :

  • Les deux prêtres exorcistes et les parents d'Anneliese sont inculpés de négligence ayant entraîné sa mort.

Pour leur défense, les prêtres exorcistes présentent les enregistrements des différents exorcismes pratiqués, au cours desquels ils affirmaient pouvoir distinguer la voix de deux démons en train de se disputer, se demandant lequel des deux quitterait le premier le corps d'Anneliese.

Les parents et les deux prêtres seront condamnés à 6 mois de prison avec sursis.

Aujourd'hui, le rituel d'exorcisme reconnu par le vatican est le Rituel Romain en 11 actes du Pape Paul V (1614). Mais l'Eglise reste toujours très prudente sur les cas de possession. Une enquête poussée est exigée avant d'entreprendre quoi que ce soit.

Les avis sur le sujet sont évidemment très partagés...

Aiguail

En 2006, l'Eglise catholique a promulgué la version française du rituel d'exorcisme réformé en 1998 par Rome :

«Je te conjure, Satan, ennemi du salut des hommes
Reconnais la justice et la bonté de Dieu le Père,
Qui, par son juste jugement a condamné
Ton orgueil et ton envie ;
Quitte ce serviteur (cette servante) de Dieu
(ici on prononce le nom de la personne)
Le Seigneur l'a fait à son image,
L'a paré de ses dons
Et, par miséricorde, l'a adopté comme son fils (sa fille).
Je te conjure, Satan,
prince de ce monde
Reconnais la puissance et la vertu
de Jésus-Christ, qui t'a vaincu dans le désert,
A triomphé de toi dans le jardin,
Sur la croix, t'a dépouillé,
Et, se relevant du tombeau,
A transporté tes trophées
au royaume de la lumière ;
Retire-toi de cette créature
(ici on prononce le nom de la personne)
En naissant, Il a fait d'elle son frère (sa sœur)
Et en mourant, Il l'a fait(e) sien (sienne),
par son sang.
Je te conjure, Satan,
qui trompes le genre humain
Reconnais l'Esprit de la vérité et de la grâce,
Qui repousse tes embuscades
Et embrouille tes mensonges ;
Va-t'en de cet humain créé par Dieu
(ici on prononce le nom de la personne)
Il l'a marqué du sceau d'en haut ;
Retire-toi de cet homme (de cette femme) :
Dieu, par l'onction spirituelle,
A fait de lui (d'elle) un temple sacré.
Retire-toi donc, Satan !,
Au nom du Père, du Fils
et du Saint Esprit,
Retire-toi par la foi
Et la prière de l'Église ;
Retire-toi par le signe
de la sainte Croix
De notre Seigneur Jésus Christ,
Qui vit et règne pour les siècles des siècles.
Tous répondent : Amen.»

bar2

 


Page précédente Page suivante