14 décembre 2017
Bonne fête Odile

Site mis à jour le
13 décembre 2017

Plan du site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Charles MARTEL

Page en construction Mis à jour le 02 novembre 2017

Charles Martel, par DEBAY, château de Versailles, Versailles.

Charles Martel a arrêté l'invasion arabe à Poitiers, le 17 octobre 732

C'est F A U X  !

Cette affirmation contient d'ailleurs trois contre-sens historiques.

Au début du VII° siècle, l'apparition de l'islam dans la péninsule arabique à sans doute motivé les musulmans à envahir plus de territoires. Ils conquièrent en l'espace d'un siècle, l'Arabie, la Perse, le Proche-Orient, l'Egypte, l'Afrique du nord et l'Hispanie (l'Espagne) wisigothique.

- 718 : Ils traversent les Pyrénées et se dirigent vers la Septimanie (l'actuel Languedoc), dernière région sous contrôle des Wisigoths.

- 720 : Ils s'emparent de Narbonne et annexent cette province.

- 721 : Les musulmans, défaits à la bataille de Toulouse, cessent momentanément leurs attaques au-delà des Pyrénées pour reconstituer leurs forces.

- 730 : ʿAbd Ar-Raḥmān ibn ʿAbd Allāh Al-Ġāfiqiyy, nommé gouverneur d'Al-Andalus, met sur pied une importante armée, afin de conquérir le Royaume franc. Il rassemble ses troupes à Pampelune et traverse les Pyrénées par l'ouest, passant par Roncevaux. Les musulmans réusissent plusieurs raids en Provence et dans la vallée du Rhône et, très vite, il traverse l'Aquitaine et lorgne sur Bordeaux.

- Printemps 732 : Abd al-Rahman, gouverneur d'Espagne, a décidé d'attaquer la Gaule.Se sentant alors menacé, Eudes, duc d'Aquitaine, fait appel à Charles, duc d'Austrasie. La Gaule était alors divisée en deux principaux Etats : la Neustrie, à l'ouest, et l'Austrasie, à l'est. Charles Martel, quant à lui, n'était pas pas roi, mais en avait les pouvoirs. En effet, son père, Pépin de Herstal, avait pris le pouvoir en 687, imposant son autorité sur le souverain mérovingien Thierry III. 

- 732 : Bordeaux est pris et Abd al-Rahman poursuit sa progression vers Tours, où se trouve la riche basilique Saint-Martin, principal sanctuaire des Francs depuis Clovis. Charles, qui est rentré de Germanie, préfère patienter. Il attend que l'ennemi soit gorgé de butin, cela réduira sa mobilité, avant de donner l'assaut. Il marche alors vers cette ville après avoir réuni une armée constituée principalement de fantassins francs. Les historiens chrétiens pensent que c’est avant tout pour défendre le sanctuaire de Tours que Charles Martel est entré en guerre...

  • Le premier contre-sens historique provient du qualificatif employé pour désigner l'expédition de 732. Ainsi, il n'y eut pas d’invasion arabe, car la majorité des participants étaient des Berbères, originaires d'Afrique du nord (ce nom provient de l'arabisation du mot « barbare », désignant à l’origine un peuple n’étant pas de culture grecque ou romaine). C'est pour cette raison que les historiens préfèrent aujourd'hui employer le terme d'invasion musulmane.
  • En outre, les envahisseurs étant mal connus par les Francs, et furent donc qualifiés de Sarrasins par les chroniqueurs de l'époque (ce terme, hérité du latin Sarracenus, désignait un peuple nomade d’Arabie du II° siècle après Jésus-Christ). Au cours du Moyen âge, les musulmans furent aussi surnommé les infidèles, ces derniers n’ayant pas épousé (voire renié pour certains) la religion catholique.
  • A noter enfin que les mots « musulman » et « islam » ne firent leur apparition dans la langue française qu’à compter du XVII° siècle.

Une deuxième erreur concerne la date de l'affrontement entre Francs et musulmans. Traditionnellement, les livres d'Histoire mentionnent que la bataille de Poitiers aurait été livrée le samedi 17 octobre 732.

Toutefois, le calendrier julien ne comporte pas de samedi 17 octobre en 732. Il ne comporte qu'un samedi 25 octobre 732 ; ainsi qu'un samedi 17 octobre 733.

Le calendrier julien avait été instauré par Jules César en 46 avant Jésus Christ, en remplacement du calendrier romain, datant des origines de Rome (ce dernier, très compliqué, était basé sur le calendrier lunaire grec, et comptait un peu plus de 300 jours par an). Le calendrier julien, véritable calendrier solaire, comportait donc 365 jours (366 tous les 4 ans.), et fixait le début de l'année au 1er janvier. Au XVI° siècle, le pape Grégoire XIII instaura le calendrier grégorien, corrigeant ainsi les erreurs du calendrier julien (c'est ce calendrier que nous utilisons de nos jours).

Les chroniques, quant à elles, sont peu précises, indiquant seulement que la bataille avait été livrée un samedi du mois d’octobre. La bataille de Poitiers se serait donc déroulée non pas le samedi 17, mais bien le samedi 25 octobre 732. Certains historiens avancent toutefois la date du samedi 17 octobre 733.

Abd al-Rahman sera tué au cours de l'affrontement et les musulmans contraints de reculer jusqu'aux Pyrénées. Charles, quant à lui, reçoit le surnom de Martel, et profite de la retraite des envahisseurs pour recevoir la soumission de l’Aquitaine.

Cependant (et il s'agit là du troisième contre-sens historique), si le duc d'Austrasie avait bien remporté la bataille de Poitiers, il n'avait pas pour autant arrêté l'invasion musulmane, car les envahisseurs conservaient encore leurs territoires en Septimanie.

- 735 : En outre, les musulmans lanceront plusieurs raids contre l'Aquitaine et la Provence au cours des années suivantes, s'emparant d'Arles et d'Avignon. A cette occasion, les envahisseurs nouèrent des relations diplomatiques avec Mauronte, duc de Provence. Rappelons que l'autorité de Charles Martel sur certaines provinces n'était que nominale, car de nombreux seigneurs restaient fidèles à la dynastie mérovingienne.

- 739 : Les musulmans sont chassés de Provence...

- 759 : C'est seulement sous le règne de Pépin III, fils de Charles Martel, que la Septimanie sera reconquise. Les musulmans ne furent pas en mesure de riposter, le califat omeyyadeétant alors agité par une série de crises, ce qui entraina son morcellement. Le califat omeyyade qui s'étendait de l'Arabie à l'Espagne, avait été instauré en 657 par Muawiya, gouverneur de Damas.

Il faut savoir aussi que la bataille de Poitiers par l'invasion "musulmane" s'est déroulée près de Châtellerault et non à Poitiers. A l'époque le site du vieux Poitiers se situait à 4 km de Châtellerault et non à Poitiers même.. L'actuelle ville est située à 22 km. Le lieu exact de la bataille reste sujet à controverse...

Cette bataille aurait servi de symbole pour la lutte de l'Europe chrétienne face aux musulmans, tant à l'est contre l'Empire ottoman qu'en Espagne avec la Reconquista ou en Méditerranée contre les Barbaresques.

* Les historiens contemporains sont aussi divisés au sujet de l'importance réelle de la bataille de Poitiers dans l'arrêt des incursions arabes, bien qu'ils s'accordent pour dire qu'elle fut décisive dans l'établissement de la dynastie carolingienne. Le seul récit détaillé se lit dans les chroniques mozarabes, au milieu du VIIIème siècle, dans lequel l’auteur, anonyme chrétien de Cordoue, raconte la bataille et donne pour cause de la défaite omeyyade des dissensions internes. Le récit de la bataille de Poitiers se situe approximativement entre celui de la bataille de Toulouse (721) et celui de la bataille de la Berre (737)

Sources : histoire-fr.com/, wikipédia, Pierre Monteil "Mensonges de l'Histoire"

Aig


Page précédente Page suivante