21 mai 2018
Bonne fête Constantin

Site mis à jour le
20 mai 2018

Plan du site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

J'y crois pas 1 !

Page créée le 02 septembre 2017, mise à jour le 02 mai 2018

 
 

Un médecin envoie sa compagne "jouer au docteur".

Une remplaçante de choix !

 

Un médecin, trop fatigué pour assurer une dernière consultation, envoie sa compagne jouer au docteur...

Souffrant du dos, une jeune femme joint un médecin par téléphone pour lui décrire des symptômes relatifs à de fortes douleurs dorsales. Le praticien fait un "diagnostic virtuel" et décide d'envoyer sa copine consulter la patiente car il se sent trop fatigué. Sans diplôme et au mépris de toute notion d'hygiène, l'amie du médecin se rend en voiture, en compagnie de "l'exténué", au domicile de celle-ci dans le Hainaut. Le scène se déroule en Belgique...

C'est un reportage surréaliste qu'avait diffusé ce soir-là le JT de la RTBF. Sans diplôme de médecine, ni formation, la "copine" du médecin a tout bonnement "joué au docteur"... Elle va ainsi ausculter sa patiente, lui proposer une cigarette et même oublier l'hygiène en récupérant sereinement une seringue dans la poubelle, sous les yeux de la patiente enceinte...

C'est à voir, ça existe vraiment, la preuve :

Interviewés par la RTBF, les protagonistes ne semblent pas plus incommodés que ça, la patiente non plus d'ailleurs...

Ce couple plutôt "zarbi" ne semble visiblement pas conscient des risques encourus.

Laurette Onkelinx, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a chargé son administration de déposer "plainte au pénal " et une instruction a également été donnée de requérir l'Ordre des médecins pour " cette histoire "hallucinante", selon la ministre.

 40 yeux ds egout 

Le courriel,  (ou missive), ci-dessous est l'oeuvre d'une Maman d'élève, ébahie sûrement par les élucubrations linguistiques et orthographiques de pseudos académiciens qui n'ont qu'une idée : nous pourrir la vie en croyant inventer le miroir aux alouettes ! Alors que la plupart de nos écolier(e)s éprouvent des difficultés à intégrer l'orthographe et le vocabulaire, les voici qui transforment des mots usités et courants en énigmes tarabiscotées et incompréhensibles. De tout coeur avec vous, espérons que vous serez lue pour abrégée la douleur de certains « élèves à besoins éducatifs spécifiques». Sans doute leur faut-il "faire le bug" pour tenter de crédibiliser leur salaire, car franchement, il y a tant de choses indispensables et utiles à créer ?

Aig

L’éducation nationale fait des progrès dans la transmission de la langue française !!!

Résultat de recherche d'images pour

 Bloc mucilagineux à effet soustractif ?

 " Bloc mucilagineux à effet soustractif "... qu’est-ce que cela veut dire ? 

Il est vrai que les femmes de ménage sont devenues des « techniciennes de surface » et les aveugles des « non-voyants » (ben voyons), et les sourds depuis longtemps des malentendants

 Poursuivre à la lettre nos nouveaux enseignements... Voilà qui devrait ravir les amoureux de la langue Française...

Et contrairement à ce que l'on pourrait penser, il ne s'agit pas d'une  "évolution de la langue", mais de "prospective positive modernisée d'un mode de communication oral... !  Rien que ça !

Résultat de recherche d'images pour

Les campings, paraît-il, ne veulent plus qu’on les appelle campings car cela suscite instantanément dans l’esprit des gens l’image de Franck Dubosc en moule-boules ou de Roger et Ginette à l’apéro, avec casquette Ricard et claquettes Adidas. Et alors ?

Donc les professionnels de la branche demandent que l’on dise désormais " hôtellerie en plein air"… Ha ha, ça change tout !!!

On apprend aussi que les personnes petites ne le sont plus mais sont " de taille modeste " et qu’un  nain est une " personne à verticalité contrariée ". Si, si !

 Mais rendons à César ce qui lui appartient, l’empereur du genre reste le milieu scolaire et ses pédagos à gogo. J’étais déjà tombée de ma chaise pendant une soirée de parents quand la maîtresse a écrit sur le tableau que nos enfants allaient apprendre à manier " l’outil scripteur" au lieu de tenir un crayon.

 Je me suis habituée au fait que les rédactions sont des " productions  écrites ", les sorties en groupe des " sorties de cohésion"
... et les élèves en difficulté ou handicapés des «" élèves à besoins éducatifs spécifiques ". Oups !

 

Mais cette année, sans discussion aucune, la palme est attribuée au Conseil supérieur des programmes en France et à sa réforme du collège. Vous êtes prêts ?... Allons-y.

 Donc, demain l’élève n’apprendra plus à écrire mais à " maitriser le geste graphomoteur et automatiser progressivement le tracé normé des lettres ".

Résultat de recherche d'images pour

 Il n’y aura plus de dictée, mais une " vigilance orthographique ".

 Quand un élève aura un problème on tentera une " remédiation".

 Mais curieusement le meilleur est pour la gym…Oups pardon !!! pour l’EPS  (Education physique et sportive).

 Attention, on s’accroche : courir c’est " créer de la vitesse ",

nager en piscine c’est " se déplacer dans un milieu aquatique profond standardisé et traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête ", 

et le badminton est une « activité duelle médiée par un volant». 

Ah ! C’est du sportif,  j’avais prévenu !...

Résultat de recherche d'images pour

Les précieuses ridicules de Molière, à côté, c’est de l’urine de jeune félidé (je n’ose pas dire du pipi de chat).

 Alors, les amis, ne perdons pas ce merveilleux sens du burlesque et inventons une nouvelle catégorie : la « personne en cessation d’intelligence », autrement dit, le con.

 Signé Martine Meunier, mère d’une élève. Ah ! non, re-pardon… Martine Meunier « génitrice d’une apprenante».

 Ben oui, un "outil scriptutaire", c'est un stylo, un "référentiel bondissant", c'est un ballon, et, pour finir et revenir à l’objet de ce courriel,

un " bloc mucilagineux à effet soustractif ", c'est… une gomme !

Résultat de recherche d'images pour

 *Je pense que les "zzzélites" qui ont inventé de telles conneries n’en resteront pas là avant d’être tous en hôpital psychiatrique pour, voyons, voyons… ah ! oui j’y suis : " remédiation de cessation d'intelligence"

 

 

https://www.liensutiles.org/languefranc.htm

 

IL A VENDU LA TOUR EIFFEL !

Victor Lustig, l'homme qui vendit la Tour Eiffel. -

Victor Lustig (1890-1947), né en Bohême en Autriche/Hongrie, est issu de la bourgeoisie et a reçu la meilleure éducation dans des collèges où il s'est distingué pour les matières littéraires et pour les langues. Son éloquence le prédestine à une brillante carrière d'avocat.
Mais Victor, qui n'a que 19 ans, à une toute autre vision de la vie, il veut le pouvoir et la fortune, peu importe les moyens...
Il débarque donc à Paris pour conquérir la capitale...
- 1909 : C'est la Belle Epoque à Paris et les Dames sont toutes ravissantes, proies faciles pour un audacieux, beau garçon sans scrupules et intelligent dans son genre. Il veut de l'argent facile et se lance alors dans un marché particulièrement rentable, le proxénétisme. Mais les maquereaux" sur place ne l'entendent pas de cette oreille et il faut gagner sa place. La violence n'est pas son fort et il se fait ruer de coups et menacer par un rival déjà en place. Echec !
Il voyage entre Paris et New York où il apprend quelques ficelles d'escroc, soit comment arnaquer un individu de manière à le pièger sans qu'il ne puisse se retourner contre lui.
Pendant un temps, Lustig applique ses multiples talents au poker et gagne fructueusement sa vie comme tricheur.
- 1914 : La guerre est là et les transports sont menacés et dangereux. Il part pour l'Amérique où son carisme fait merveille.
Il continue ses arnaques, s'arrangeant toujours pour que la victime ne soit pas juridiquement une victime et pratiquant de sorte qu’elle se piège elle-même. Ainsi la "victime" ne peut sensément déposer plainte, la honte de sa naïveté érant la plus forte.
Il va pourtant se faire prendre pour avoir escroqué un directeur de banque dans une affaire immobilière et va passé quelques années en prison. Son sens moral dénote singulièrement de son intelligence remarquable : pas d'empathie, aucun remord, une indifférence exacerbée lui interdit tout scrupules.

- 1925 : Victor Lustig est à Paris. Après avoir dilapidé sa fortune dans les endroits les plus prestigieux, il "reprend du service".
Un jour, l'attention de Victor est attirée par le titre d’un article dans un journal :
" La ville de Paris doit faire réaliser des travaux d’entretien de la tour Eiffel et leurs coûts importants suscitent le débat au point qu'un journaliste s'interroge sur l'opportunité ou non de vendre la tour Eiffel."
Dans son esprit machiavélique germe une idée incroyable: Il va vendre la Tour Eiffel ! ! !

lustig-9

Photo d'époque. Wikimedia Commons / Neurderin Freres

Il s'empresse de mettre un plan à éxécution et commence par visiter les lieux pour admirer l'objet de sa future transaction. Se procurer du papier à l'en-tête de la Ville de Paris fut un jeu d'enfant.
Sur le récipissé officiel, il convoque dans un palace, cinq des plus grands ferrailleurs français : " Pour une affaire susceptible de les intéresser". Il se présente comme l'adjudicateur de la Ville de Paris agissant à la demande du Président de la République Gaston Doumergue et du Président du Conseil, le Premier Ministre et comme directeur général, représentant du ministère des PTT (Postes, télégraphes et téléphones). Quelle ne fut pas la surprise des ferrailleurs lorsque Lustig leur proposa la vente des sept mille tonnes d'acier de la Dame de Fer, mais son assurance était impressionnante.
Il exigea la plus grande discrétion sur cette transaction,
arguant de la nécessité du secret en raison d'une possible réaction publique, et gagnera leur confiance de manière digne et subtile,
avant de mener le groupe sur le champ de mars.

Vendre la Tour Eiffel, le summum de "l'Arnaque", il s'en rendait compte mais n'en mesurait pas les risques tant la jouissance du jeu était réelle.
Il présenta  sa ridicule fausse carte de visite bariolée des trois lignes tricolores, au préposé en bas de la tour, doublant la longue file d'attente des touristes patientant pour la visite : " Ces messieurs m'accompagnent " !

Le ton autoritaire et assuré a raison de la vigilance de l'employé, la visite commence comme le fabuleux subterfuge. L'employé est pratiquement aux ordres.

lustig-4

Il stipule que le marché sera arribué au plus offrant des cinq prétendants pour aiguiser les appétits...
Lustig reçoit une première offre d'achat au bout du huitième jour.

Un des concessionnaires du nom d’André Poisson a mordu à l’hameçon, et lui donne une somme importante d’argent sous forme de pot de vin pour qu’il obtienne ce marché. ICI, il manque malheureusement le montant réel offert par le ferrailleur à Victor Lustig. Une fois l’affaire conclue Lustig s’enfuit à Vienne.

Un mois plus tard l’escroc revient pour refaire exactement le même scénario à un autre homme d’affaire qui était plus futé que son précédent en dénonçant la ruse de Lustig.

La stratégie de l'arnaque a fonctionné et la victime s'est piègée elle-même, donc avoir été un naïf gogo, un pigeon de premier ordre, empêche le dépôt de plainte et il ne reste au frustré qu'à se lamenter de sa crédulité.
Le lendemain, Victor avait disparu et il put savourer son audace en lisant la Presse où la malheureux André Poisson, ferrailleur de renom,  faisait l'objet de la risée générale.

Victor Lustig, un génie de l'escroquerie ?

L'arnaque la plus célèbre que Lustig ait pratiquée en Amérique est celle de la tirelire. Prétendant détenir une boîte pouvant imprimer des billets de 100 $, à l'épreuve de la détection, en seulement six heures, il parvient à en vendre un certain nombre pour environ 30 000 $. Les machines "impriment" deux ou trois billets avant de sortir du papier vierge, à cet instant Lustig est déjà parti depuis longtemps ...

lustig-5

La boîte magique. hyip.com

 

lustig-8 

 

 

 

Sacré Lustig, non ? !

Page précédente Page suivante