23 octobre 2017
Bonne fête Jean de Capistran

Site mis à jour le
22 octobre 2017

Plan du site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez pour imprimer cette page

Étranges affaires

Page en construction Mis à jour le 24 mai 2017

Le trafic macabre de l’Île de la Cité

Pour le barbier fou et le pâtissier sanguinaire, c'est ici : au 20 rue Chanoinesse (anciennement Marmousets).

rue-chanoinesse-paris-barbier-sanguinaire

 

A la fin du 14ème siècle, un maître pâtissier de l’Île de la Cité fabrique, dit-on, les meilleurs pâtés de la capitale. Ils deviennent si réputés qu'ils attirent le gratin du tout Paris, le roi Charles VI  y compris.

 

- 1384 : Au cœur de l’Île de la Cité, un  pâtissier et son voisin barbier de la rue des Marmousets s'associent pour faire fleurir un trafic aussi rentable que morbide. Le barbier a pour client des étudiants étrangers logés par les chanoines voisins. Parfois  l’un des étudiants  disparait, victime croit-on, des nombreux truands qui fréquentent ce quartier en cette époque misérable. :

Une pernicieuse entente qui reposait sur une triste et néfaste répartition de tâches barbares.

Le barbier égorge sa clientèle qu'il fait disparaître par une trappe chez son voisin le pâtissier. Celui-ci mitonne alors les fameux pâtés dont le recette secrète est à base de chair humaine... fraîche.

" Près de cent cinquante disparitions sont alors dénombrées.

- 1387 : Le voisinage des boutiquiers s'inquiète. La maréchaussée est alertée par les aboiements incessants du chien de l'une des victimes, un étudiant venu d’Allemagne. L'animal hurle à la mort, devant la boutique de pâtissier depuis plusieurs jours et plusieurs nuits, attendant le retour de son maître.

Résultat de recherche d'images pour

Lorsque les hommes d'armes fouillent la cave, c'est une infection ! Une odeur pestilentielle prend le nez et la gorge et remonte jusqu'à l'échoppe. Les preuves sont accablantes et le billot servant à étriper les corps est imprégné du sang des victimes. Les procédés criminels des deux commerçants sont découverts

Le barbier et le pâtissier serront brûlés vifs dans une cage de fer et les lieux de ce théâtre d'épouvante entièrement rasés.

À l’emplacement de le scène des horreurs, se trouve à présent le garage des policiers motocyclistes de l’Île de la Cité.

 

 

 

Photo de Charles Marville (1878).

Le barbier égorgeait les jeunes gens qui basculaient par une trappe dans la cave du barbier, celle-ci communiquant avec celle du pâtissier qui en faisaient de délicieux pâtés en croûte.

 

Difficile de démêler la vérité de la légende dans cette affaire qui compta près de "143 victimes", toutes mortes par les mains d'un barbier machiavélique qui les égorgeait au rasoir. Quant à son voisin pâtissier, il en faisait... des pâtés délicats dont les parisiens raffolaient.

Cette histoire rappelle étrangement une autre "légende urbaine" britannique adaptée au cinéma par Tim Burton : Sweeney Todd.

Plusieurs personnes moururent de chagrin d’avoir mangé de ces pâtés.

Les deux assassins furent brulés vifs;  leurs maisons furent rasées et la place resta vide pendant plus d’un siècle.

Résultat de recherche d'images pour   Résultat de recherche d'images pour

La rue Chanoinesse (ex rue des Marmousets) de nos jours.

Les archives criminelles ont été brulées lors de la Commune de Paris. Quelques références indirectes de l'affaire sont seulement disponibles dont l'ouvrage de Jacques du Breul publié dès 1612...

Aiguail

separDiable 

 

Black Doodler
Le Doodler

De janvier 1974 à septembre 1975, The Doodler (ou, comme on l'appelait parfois, le Black Doodler, à cause de sa couleur de peau), a attiré l'attention des clients du bar Castro en dessinant leurs caricatures et des dessins animés les représentant. Amusé, flatté, par cette attention, les proies quittaient le bar avec le dessinateur/tueur pour un endroit plus intime où elles étaient poignardées et abandonnées sur les bords de plage ou dans les parcs.

Le Doodler a été crédité de quatorze victimes. On rencontre ce chiffre dans les comptes de presse de l'époque et les livres du millésime récent . Mais il est beaucoup plus probable qu'il y en ait eu, en fait, cinq ou six. Cinq hommes ont été identifiés simultanément dans les journaux en tant que victimes de Doodler, mais ce nombre ne doit pas être considéré comme définitif. C'est une erreur d'affirmer que toute victime de l'époque est le fait du Doodler, et d'exclure la possibilité d'autres meurtriers.

Quarante ans après les faits, l'histoire des tueries de Doodler n'a même jamais été racontée, contrairement aux crimes duZodiac Killer ou de David Berkowitz, par exemple. Peut-être une question de timing. Lorsque les meurtres ont commencé, il y avait seulement un an que le Conseil d'administration de l'Association américaine des psychiatres avait cessé de classer l'homosexualité comme un désordre mental.

La plupart des médias ne considérait sans doute pas les homosexuels comme suffisamment intéressants et sympathiques pour faire leur Une ?

- 27 janvier 1974, 01h57 : Un cadavre est retrouvé sur la plage océanique de San Francisco. Rapidement identifié en tant que Gerald Earl Cavanaugh, 49 ans, il a reçu de nombreux coups de couteau et les plaies sur sa main gauche attestent qu'il s'est défendu. La victime était vêtue comme à la ville, une montre Timex au poignet et  21,12 $ en poche. Cavanaugh  est né au Canada le 02 mars 1923 et vivait à San Francisco où il travaillait dans une usine de matelas.

Cavanagh fut la première victime d'une série d'homicides toujours irrésolus.

 

 

- 25 juin 1974 : Une femme non identifiée trouve un corps sur les berges du lac Spreckels dans Golden Gate Park. Il s'agît de Joseph Stevens, surnommé "Jae". Le corps présente trois plaies et du sang est présent dans la bouche et le nez. Il (elle) a été vu pour la dernière fois la nuit précédente, dans le Cabaret Club de la rue Montgomery dans le quartier North Beach. Stevens a sans doute lui-même mené son meurtrier dans le parc.

* La femme qui a découvert le corps a appelé Warner Jepson, un compositeur avant-gardiste, qui à lui-même alerté la police.

Stevens, né au Texas, était un travesti féminin populaire nommé remplaçant d'été au Finocchio, ancien music hall depuis le début des années trente et endroit incontournable autrefois pour les militaires et les célébrités. Mais depuis les années soixante-dix, la célébrité du club avait attiré bien trop de touristes qui avaient découragé la foule gay et ils sont allés ailleurs.

Au Castro exactement, car en 1974, le Castro était pour les homosexuels le meilleur refuge de la région.

Mais le service de police de San Francisco veillait. Les officiers Cornelius Lucy et William Gay, des homophobes réputés, avaient une technique bien à eux pour piéger les michetonneurs. L'officier Gay conduisait lentement dans Golden Gate Park une camionnette et s'arrêtait près des "promeneurs". Ensuite, il s'étendait ... et montrait la boursuflure qui gonflait son Levis serré. Lorsqu'une avance était faite, Gay procédait à l'arrestation.

Pire encore, Lucy et Gay ont, un soir, traîné Lawrence Candler hors de sa voiture suite à un incident de circulation mineur. Ils l'ont tellement frappé qu'il a subi des dégâts cérébraux. Lucy et Gay n'ont jamais été accusés ni inquiétés, Candler ayant refusé de déposer plainte. Cependant, un jury de San Francisco a finalement attribué 264 500 $ de dommageset intérêts à Candler.

La Presse nomme à présent le tueur : Doodler !

- Débur juillet 1974 : Claus A. Christmann, un ressortissant allemand de 31 ans employé chez Michelin, disparaît soudainement Il a été vu pour la dernière fois à Bojangles.

- 07 juillet 1974 : Le corps de Christmann est retrouvé par Tauba Weiss, qui promenait son chien, au pied de Lincoln Way, près de la plage.

La gorge de Christmann est entaillée en trois endroits et il a été poignardé au moins quinze fois.

Christmann n'a été identifié qu'après un article publiant une photo (prise dans la morgue ?). D'après la Division des homicides , les enquêteurs ont trouvé un tube de maquillage dans sa poche, ce qui suggère "ses tendances homosexuelless. (?)

La police prend conscience des similitudes entre le meurtre de M. Christman [sic] et le coup de poignard de Gerald Cavanaugh en janvier dernier. ... Il semble également y avoir des ressemblances avec le meurtre de Jae Stevens à Stow Lake le 25 juin. ...

  • La victime rencontre sans doute quelqu'un qui lui propose de se rendre dans une zone éloignée comme la plage ou Golden Gate Park.
  • Les trois ont été poignardés par devant et par derrière.
  • Les trois ont été dépouillés de leurs papiers d'identité et de leurs valeurs.

Le corps de Christmann a été redirigé vers Bamberg, en Allemagne, pour ses funérailles.

 

Le sentiment de la rue à cette époque, était que la police restait indifférente aux événements du Castro. Les manifestations, pour ou contre l'homophobie, se déchaînent :

- 19 octobre 1974 : Parmi les victimes, George "Marty" Allen, coiffeur attitré de Bette Midler, est une victime collatérale des évènements homophobes. "Je ferai tout ce que je veux avec mon propre corps ! " Aurait-il hurlé. Puis il est mort.17

- 12 mai 1975 : Près d'un an après le meurtre de Claus Christmann, un randonneur découvre le cadavre de Frederick Elmer Capin, 32 ans,derrière une dune de sable entre Vicente et Ulloa Streets. Capin est couvert de sang, il a reçu plusieurs coups de couteau dans l'aorte et le coeur et son corps a ensuite était traîné sur le sable.

Capin avait une soeur qui vivait à Port Angeles, à Washington. Le journal local, The Port Angeles Daily News , lui avait présenté une note d'obéissance; Il avait fait partie du corps des médecins dans la Marine et avait reçu la "médaille d'éloge pour avoir sauver quatre hommes sous le feu de l'ennemi pendant la guerre du Vietnam".

- 04 juin 1975 : Harald Gullberg, 66 ans, est retrouvé la gorge tranchée sur le terrain de golf Lincoln Park, à dix mètres de la piste. Ses pantalons étaient décompressés et il ne portait aucun sous-vêtement. Le San Francisco Chronicle a signalé qu'il était mort depuis environ deux semaines : des des larves de mouches recouvraient son visage. Gullberg était gravement malade, il souffrait de la "cirrhose du portique", son foie le tuait.

Il était suédois et marin de profession, tatoué sur les deux bras.Il érait devenu citoyen naturalisé le 15 août 1955.

 

- Novembre 1975 : Suite à différents témoignages depuis une année, la SFPD publie un portrait-robot du suspect. "Connu de la police comme un homme à "bars et restaurants" fréquentant le marché supérieur et les zones de Castro". Noir, entre 19 et 22 ans, entre 5'10 "et 6" de taille, mince et portant un caban souvent à capuchon de marin ".

 

La police pensait alors que le tueur était calme et sérieux, d'une éducation de classe moyenne supérieure et d'une intelligence supérieure à la moyenne. Peut-être un étudiant en art. Il a informé un témoin qu'il "étudiait l'art commercial".

De nombreux témoignages affirment qu'il y a eu trois témoins survivants. L'un d'entre eux était un diplomate européen assigné aux États qui, en mai 1975, ont rencontré le suspect dans un restaurant du marché supérieur où il avait une collation de minuit (la Chronique). " Le doodler lui a demandé si il avait de la cocaïne ". Ils sont retournés dans l'appartement du diplomate, où le doodler l'a poignardé six fois. Pour sa part, le diplomate a nié avoir eu "des relations sexuelles" avec le suspect.

Un autre témoin survivant était un animateur "connu à l'échelle nationale".

Le troisième (décrit par le journal Sentinel comme "un personnage bien connu de San Francisco") a quitté la ville et ne répondrait pas aux lettres ou aux appels téléphoniques. (Le Département de la police de San Francisco a refusé de commenter cette histoire. "Nous ne discutons pas les enquêtes ouvertes", a déclaré le sergent Monica MacDonald.)

L'identité de l'imposant témoin "connu à l'échelle nationale" reste l'un des grands mystères de l'affaire. Son nom n'est jamais paru dans la presse gay." Était-ce Johnnie Ray ? Était-ce Rock Hudson ? Richard Chamberlain ? "

INDICE : " C'était un temps de billet d'avion très bon marché de LA à San Francisco".

Sur les trois, seul Chamberlin est encore vivant." Pas de commentaire", a déclaré son manager.

Plus d'un an après le début des tueries de Doodler, la police patauge.

Le San Francisco Chronicle a plus ou moins ignoré les meurtres de Doodler jusqu'à l'épilogue, ce qui n'est pas le cas de l' avocat et, en particulier, la sentinelle, qui ont fait un travail extraordinaire en couvrant cette histoire.

 

La SFPD, assiégée de conseils, remet en question un certain nombre de suspects. Un homme, qui ressemblait à l'esquisse composite, est placé en garde à vue après qu'il soit entré dans un bar de Tenderloin et ait offert de dessiner des clients. Avec un livre de croquis sous le bras, il portait un couteau à charcuterie. (Il a été mis en garde à vue pour avoir porté une arme dissimulée et attaqué les inspecteurs lors d'un interrogatoire, accusé d'agression aggravée).

- Juillet 1977 : Gilford déclare qu'un suspect a été interrogé et a "parlé librement" avec la police, mais qu'il a refusé d'avouer les meurtres. La police, semble persuadé que l'homme,The Doodler, est impliqué dans les massacres, mais que le témoignage judiciaire des survivants sera nécessaire pour l'identifier.

Une semaine plus tard, Sentinel signale que le ministère connait, grâce à un appel anonyme, le numéro de la plaque d'immatriculation de la voiture du suspect et a parlé au psychiatre qui a traité le Doodler.

"Le psychiatre a déclaré aux enquêteurs que "le suspect" a admis pendant une consultation qu'il avait commis les massacres brutaux".

Quatre années plus tard, les informations sur les meurtres du Doodler ont presque disparu, même parmi les publications homosexuelles. Une exception culturellement significative : dans les Contes de la ville de 1978, Armistead Maupin écrit " e Doodler, un sinistre homme noir qui était assis au bar et esquissait votre visage. . . avant de vous emmener à la maison pour vous tuer. "

 

Ainsi, le tueur continue à marcher dans les rues, à boire dans ses bars préférés (Castro) et à aller dans ses bains gay préférés ...

Aig

separDiable

 

Depuis 2007, les découvertes morbides de pieds humains en décomposition sur les plages du nord-ouest des Etats-Unis et du Canada, restent un  mystère pour les enquêteurs outre-atlantique...

Des pieds, à l’état de décomposition, chaussés de baskets sont retrouvés sporadiquement sur les côtes de Colombie-Britannique (Canada) et sur celles de l'État de Washington au nord-ouest des Etats-Unis. Au total, 16 restes humains ont ainsi été récupérés.

Les deux premiers pieds ont été trouvés, en l’espace de quelques jours, en Colombie britannique.

Le dernier vestige macabre a été retrouvé par Charlotte Stevens sur l’île de Vancouver, au Canada. Son mari a réalisé l'horreur de la découverte lorsqu'il s'est aperçu qu’un os était retenu à l’intérieur de la chaussure.

pieds-chaussures

 

Les enquêteurs pataugent dans l'incompréhension et n'ont pas d'indications sérieuses pour élucider ce mystère. Un maigre espoir peut-être, le modèle de chaussure qui n’est plus en vente depuis mars 2013.

Découverte d'un nouveau pied coupé dans une chaussure sur une plage du Canada

Un pied humain, enfilé dans une chaussette noire et une chaussure de sport, a été trouvé sur Botanical Beach, sur l'Île de Vancouver.

 

DÉCOUVERTES
DateLieuDescriptionDétails
20 août 2007île Jedediah (en), près de l'île Lasqueti, Colombie-Britannique, Canada Pied droit masculin, dans une chaussette et dans une chaussure de sport noire et blanche, de marque Adidas et de type Campus, pointure 47. Chaussure fabriquée en 2003 et surtout vendu en Inde.

Découvert le sur l'île Jedediah par une jeune touriste de 12 ans visitant l'île.

26 août 2007Île Gabriola, Colombie-Britannique, Canada Pied droit masculin, dans une chaussure de sport blanche d'un type produit en 2003, de marque Reebok, pointure 47.Trouvée par un couple lors d'une randonnée.
8 février 2008Île Valdes, Colombie-Britannique, Canada Pied droit masculin dans une chaussure de sport blanche et bleue, de marque Nike, pointure 45. Ce type de chaussure était fabriqué entre février et juin 2003 et surtout distribué aux USA et au Canada.Découvert par deux travailleurs forestiers. Il sera établi que le pied appartient au même individu que celui retrouvé le 16 juin 2008.
22 mai 2008île Kirkland (en), sur le delta du fleuve Fraser entre Richmond et Delta, Colombie-Britannique, Canada Pied droit féminin dans une chaussure de sport bleue et blanche de marque New Balance, pointure 38½. La production de ce modèle a débuté en 1999.Découvert par un couple en balade. Identifié en 2011 comme appartenant à une femme qui s'est suicidée en avril 2004 en sautant du pont de Pattullo à New Westminster.
16 juin 2008île Westham (en) Colombie-Britannique, Canada Pied gauche masculin. Les analyses ADN ont montré qu'il appartient au même individu que le pied trouvé le 8 février 2008.Retrouvée flottant, par deux randonneurs.
1er août 2008Près de Pysht (en)état de Washington, États-Unis Pied droit masculin dans une chaussure de sport noire, de marque Nike, pointure 45.Trouvée par une campeuse, sur la plage, près de Pysht. Chaussure recouverte d'algues.
11 novembre 2008Richmond, Colombie-Britannique, Canada Pied gauche féminin dans une chaussure de sport bleue et blanche de marque New Balance, pointure 38½. L'analyse ADN prouve que le pied appartient à la même femme que le pied droit retrouvé le 22 mai 2008.Chaussure découverte flottant sur le fleuve Fraser, par une femme promeneuse et son chien.
27 octobre 2009Richmond, Colombie-Britannique, Canada Pied droit masculin dans une chaussure de sport blanche Nike, pointure 42.Découverte par deux promeneurs sur la plage.
26 août 2010île Whidbey, état de Washington, États-Unis Pied droit d'enfant ou de femme retrouvé seul, sans chaussette ni chaussure. Le pied était très dégradé et avait passé au moins 2 mois dans l'eau, il n'y avait plus de peau, seulement des muscles et des tendons.Trouvée par une personne se baladant sur la plage.
5 décembre 2010Tacoma, état de Washington, États-Unis Pied droit d'enfant ou de jeune adulte dans une chaussure de randonnée de type Ozark Trail, pointure 37½ ou 22. Ce type de chaussure a été vendu par les magasins Walmart entre 2004 et 2005.

Chaussure trouvée flottant par un randonneur.

Pointure 37½  si femme, 22 si enfant

30 août 2011False Creek, Colombie-Britannique, Canada Pied (genre et coté non signalé), dans une chaussure de sport blanche avec une rayure bleue, pointure 40/41. 
4 novembre 2011lac Sasamat (en), Colombie-Britannique, Canada Pied droit humain dans une chaussure de randonnée pointure 46½. Le pied est identifié comme appartenant à Stefan Zahorujko, un homme disparu en 1987 dans le lac au cours d'une partie de pêche.Trouvé par un jeune campeur. Ce pied est retrouvé dans un lac d'eau douce et non dans la mer des Salish.
6 mai 2014Près du quai 86, Seattle, état de WashingtonPied masculin gauche dans une chaussure de sport blanche avec une rayure bleue, de marque New Balance, pointure 44½. Le modèle, 622 athletic, est vendu depuis avril 2008.Trouvé par des volontaires nettoyant le site.
7 et 11 février 2016Botanical Beach, Ile de Vancouver Un premier pied découvert le 7 février, puis un second appartenant à la même personne le 11 février.Le premier pied a été trouvé par un randonneur. Le médecin légiste confirme que les deux pieds appartiennent à la même personne.

- Juillet 2008 : la police annonce avoir identifié un des trois premiers pieds comme appartenant à un homme dépressif qui s'est suicidé. Le patronyme n'a pas été divulgué à la demande de la famille.

- 2011 : Les pieds féminins découverts les 22 mai et 11 novembre 2008 appartiennent à une femme s'étant suicidée en avril 2004, en se jetant du pont de Pattullo, à New Westminster.

- 2012 : Le pied retrouvé le 4 novembre 2011 appartient à Stefan Zahorujko, un homme disparu en 1987 dans un lac d'eau douce lors d'une partie de pêche.

Les progrès de l’ADN peuvent aider désormais à l'identification des propriétaires. Quant aux mobiles, c'est l'obscurité totale :

  • Crimes
  • Rites sataniques
  • Trafic d’organes
  • Déchets d'Expériences médicales
  • Catastrophe naturelle
  • Accident
  • Blagues morbides
  • Crash d'avions
  • Tsunami
  • Sérial killers

- Une déclaration du Bureau des coroners, stipule que la chaussure trouvée avec le pied a été vendue pour la première fois en Amérique du Nord en mars 2013. Ce indique que le propriétaire de la chaussure est mort (quelque part) entre mars 2013 et décembre 2015.

- Les deux premiers pieds retrouvés en 2007 en Colombie Britannique se sont échoués à six jours d'intervalle.

- Cinq autres pieds ont été découverts en 2008, dont un dans l'Etat de Washington.

- Les autorités ont depuis été en mesure d'identifier 10 de ces pieds, qui appartenaient à 7 personnes.

- Un crash d'avion sur l'île Quadra, au nord de l'île de Vancouver, après lequel un seul des cinq corps a été retrouvé.

- Selon CBS News au moins un cas, en 2008, était même un canular :

  • Un " pied " retrouvé le 18 juin 2008 à Tyee Spit, près de Campbell River s'est révélé être un canular. Les os d'une patte d'animal avait été insérés dans un vieille chaussure de sport noire de marque Adidas remplie avec des algues.
  • Deux autres chaussures remplies de viande animale ont été retrouvées à Oak Bay en septembre 2011

Un criminologue de l’université de Colombie Britannique, émet l'hypothèse de suicides. Les articulations des chevilles sont fragiles et peuvent céder dans l’eau, les pieds se détachent donc des corps noyés. Ce n'est qu'une théorie, aussi plausible que quantités d'autres émises depuis dix ans... Néanmoins, selon Barb McLintock du Service du coroner de Colombie-Britannique, les autorités n'optent pas pour un acte criminel. Les responsables locaux croient que ces pieds se sont détachés naturellement des corps après une longue exposition dans l'eau de mer, puis se sont échoués sur la plage, au gré des courants.

Hum, possible, mais dans ce cas pourquoi n'en retrouve-t-on pas ailleurs, sur les côtes européennes, asiatiques ou sud-américaines ? ? ?

Le mystère macabre est bien réel et impénétrable !

Aiguail

Sources : Libération.fr,

* Aucun signe de démembrement volontaire n'a été mis en évidence pour la totalité des cas. Le pied se détache de la jambe grâce à un processus naturel de décomposition et se sépare dans la zone de faiblesse que constitue la cheville.

Les chaussures de sport ont apparemment constitué une enveloppe protectrice et flottante, permettant la récupération des restes humains. La graisse des tissus en décomposition dans l'eau salée peut subir une saponification en une substance appelée adipocire qui peut ralentir la dégradation mais aussi rendre impossible une analyse ADN des tissus. Le pied dans sa chaussure peut ainsi flotter pendant des années...

separDiable

 

 


Page précédente Page suivante