23 octobre 2017
Bonne fête Jean de Capistran

Site mis à jour le
22 octobre 2017

Plan du site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'UNIVERS et la vie

 

Page en construction le 22 février 2017, mis à jour 23 février 2017

 

Découverte d’un nouveau système planétaires hors du système solaire

Sept planètes rocheuses, approchant plus ou moins la taille de la Terre et en orbite autour de la même étoile, "Trappist-1". C'est la dernière trouvaille des scientifiques de la Nasa. Ils ont en effet mis au jour un système planétaires composé de sept exoplanètes de masse terrestre à température modérée. Elles gravitent autour de la minuscule étoile Trappist-1, famille des naines rouges, dont le rayon fait douze fois celui de la Terre.

C'est le télescope spatial Spitzer de la Nasa qui a révélé ce système, premier système connu de sept planètes de la taille de la Terre autour d'une étoile simple. 

* Une équipe internationale, dirigée par l'astronome belge Michaël Gillon de l'Université de Liège, avait déjà découvert fin 2015 trois de ces planètes à partir du petit télescope TRAPPIST de l'ESO (Observatoire européen austral) basé au Chili. L'étoile, comme les planètes, ont été nommées en hommage à cette première découverte.

Près de 1,8 million d'exoplanètes ont déjà été détectées dans l'univers par les astronomes : La première, Pégase 51, a été découverte en 1995. Une exoplanète potentiellement habitable avait déjà été découverte en avril 2014 par la Nasa et baptisée Kepler-186f. Sur cette planète, on estime que de l'eau pourrait aussi exister à l'état liquide. Sa taille serait comparable à cette de la Terre.

Situées à seulement 39 années-lumière de notre système solaire. les scientifiques précisent que l'envoi de sondes et de robots est toutefois impossible, car elles se trouvent dix fois plus loin que la planète Proxima-b que l’on a découvert cet été. Par contre, l’étudier avec les télescopes qui ont repéré les exoplanètes, est bien sûr réalisable. D'une faible luminosité, 0,05% de celle du soleil, les conditions d'observation seront idéales. Dans notre système solaire, la "zone habitable" est située entre Venus et Mars, soit entre 110 et 230 millions de kilomètres du soleil (la Terre étant à 150 millions de kilomètres de l'astre).

 

 

N'oublions pas que dans deux ou trois ans, le nouveau télescope James-Webb sera lancé sur Ariane en 2018 pour remplacer Hubble...

On sait déjà que six de ces planètes tournent en 1,5 à 12 jours autour de la naine rouge, qu'elles sont beaucoup plus proches de leur étoile que la Terre du Soleil et que du fait des forces de marée, elles présentent toujours la même face à leur étoile.

François FORGET, chercheur au CNRS, explique : "On a découvert des milliers de planètes et des systèmes avec de nombreuses planètes autour. On a acquis ces dernières années la certitude que la plupart des étoiles sont entourées de planètes rocheuses, la plupart probablement de la taille de la Terre. Là, ce qui est vraiment intéressant c’est que ce système est très compact et autour d’une étoile vraiment petite. Et surtout, on a la chance de le voir par la tranche".

Sur les sept exoplanètes connues de Trappist-1, trois se situent dans la fameuse zone d’habitabilité. Elles semblent à la bonne distance de leur soleil pour espérer que des océans existent à leur surface. Il est donc permis de stipuler qu'elles pourraient potentiellement abriter une vie extraterrestre.

Aiguail

 

Source NASA, rtl François Forget, chercheur au CNRS.

Avis clients de aiguail71poet.com


Page précédente Page suivante