26 septembre 2018
Bonne fête Côme/Damien

Site mis à jour le
27 juin 2018

Plan du site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cliquez pour imprimer cette page

Etrange 2

Page en construction Mis à jour 07 octobre 2010

 

Résultat de recherche d'images pour

DÉMONS cités dans Pseudomonarchia daemonum

 

 

http://www.iza-voyance.com/demonlogie_demon/images/vassago.jpg

(Pentacle) VASSAGO

GOÉTIE : La goétie est l’art, la pratique et l'usage de l’invocation de démons. Ce terme (goétie) est une déviation du latin médiéval goetia, qui dérive lui-même du grec ancien (γοητεία / goēteia, qui désignait la sorcellerie).

Popularisé par l’*Ars Goetia, une partie du Lemegeton, un grimoire du XVIIe siècle. (Wikipédia)

*Grimoire du XVIIe siècle qui décrit par le détail 72 démons (repris pour l'essentiel de la Pseudomonarchia daemonum) ainsi que les rituels pour les invoquer

*La petite clé de Salomon, ou simplement Lemegeton, est un traité de magie rituelle, anonyme, en anglais, de la seconde moitié du XVIIe siècle

 

Buer, le 10e esprit, qui enseigne la philosophie naturelle et morale (illustration par Louis Le Breton du Dictionnaire Infernal)

Pseudomonarchia daemonum (Pseudomonarchie des démons) est un traité en latin (1577) qui liste une hiérarchie des démons. On y trouve leur particularité "infernale" ainsi qu'une méthode de conjuration pour chacun. C'est un vigoureux plaidoyer contre le Malleus Maleficarum (Le marteau des sorcières) (1487) de l'inquisiteur Heinrich, qui voulait séparer la magie "réellement" maléfique et la sorcellerie assimilée à une pathologie mentale comme la folie ou la mélancolie. Pourtant le livre présente des analogies avec un autre texte, en français Le Livre des esperitz, traitant de 46 démons dont 35 se retrouvent dans la Pseudomonarchia daemonum, et sont identifiables par les attributs respectifs. Il s'agit donc probablement de deux versions d'une tradition plus ancienne, dont subsistent des traces dès le XIIIe siècle, et dont les exemples connus les plus anciens remontent au XVe siècle.

Image illustrative de l'article Malleus Maleficarum

Le marteau des sorcières

L'ouvrage décrit 69 démons, leur l'apparence et leurs fonctions, ainsi que sur leur origine : une vingtaine sont des anges déchus, ayant appartenu à certains des neuf ordres d'anges définis par le Pseudo-Denys l'Aréopagite, ils commandent chacun un certain nombre de légions comprenant chacune 6666 démons, en référence à 666, le nombre de la bête de l'Apocalypse.

*Denys l'Aréopagite : auteur de traités chrétiens de théologie mystique, en grec. Il est l'une des sources majeures de la spiritualité mystique chrétienne. C'était probablement un moine syrien qui a vécu vers l'an 500.

Le livre a été écrit avant les premières copies connues de la Petite clef de Salomon et présente avec elle certaines différences. Dans la Pseudomonarchia daemonum, il y a 69 démons (et non 72), et l'ordre comme les caractéristiques varient.

 

Bael 

* Bael ou Baël est un démon parfois confondu avec Baal.

Le Lemegeton le mentionne en 1re position. Selon l'ouvrage, Bael est Roi de la partie orientale des Enfers et se présente sous la forme d'une créature à trois têtes, crapaud, homme et chat. De sa voix rauque il peut permettre de se rendre invisible. Il commande à 66 légions infernales.

La Pseudomonarchia Daemonum le mentionne également en 1re position de sa liste de démons. Ses caractéristiques sont similaires, et il peut rendre l'homme sage.

 

Jugement dernier-Cathédrale Notre Dame de Paris

Non référencé  ?

Catherine combat les démons avec le Christ en elle
Dessin à la plume du XVe s dans le Libellus de Supplemento de Caffarini, Bologne, Bibl univ. Cod. 1574, f. 22r.
In G Anodal S Caterina da Siena, Piccola guida bio-iconografica, Roma, éd. Catenniane, 1977

 


Page précédente Page suivante