23 octobre 2017
Bonne fête Jean de Capistran

Site mis à jour le
22 octobre 2017

Plan du site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Inextricable CONFLIT

Si tu étais né dans le désert, sourd et aveugle, que dirais-tu au monde ? (Aiguail)

HUMAN

Yann Arthus-Bertrand, le projet

"Quelque soit celui qui verse le sang de l'homme, par l'homme, son sang sera versé." [Genèse, chapitre 9, verset 6]

Un massacre entretenu !

Même en tant que profane, mes menues investigations à caractère historique ainsi que toutes les découvertes archéologiques d'historiens éclairés peuvent prendre immédiatement des allures de prise de position dans ce conflit israélo-arabe. Ce n'est pas le cas et bien que j'ai une position et des opinions précises à ce propos en tant que citoyen de la terre, je ne m'égarerai pas à les diffuser tant mon avis reste affectif plus qu'objectivement politique.

Je suis trop écoeuré qu'on éduque TOUS ces enfants de là-bas à mourir et à tuer plutôt qu'à vivre et à aimer.

Mon humble avis est que la plupart des malheureux qui peuplent cette région de part et d'autre désirent une entente et une paix durable.

Ils sont endoctrinés d'un côté et conditionnés de l'autre pour les intérêts d'entités sournoises et intéressées.

Ma pensée revêt le manteau du monde que je désire et si cet habit ne reflète pas cet espoir à tes yeux, c'est que le cheminement infligé par mes pairs fut différent des valeurs dont je n'ai pu me vêtir à l'encontre des climats endurés (Aiguail)

La paix mondiale en résulte. Tu dois te faire ta propre opinion en consultant, en examinant, en analysant les documents mis désormais à disposition. Les mensonges ont contribués pendant des décennies à attiser des haines transmises oralement pour perpétrer un conditionnement exempt de preuve irréfutable, souvent pour des conflits personnels. Quelque soit ta décision, tu seras libéré de toute contrainte et pensera en toute objectivité. Conscience dégagée, les idées et les décisions sont bien plus profitables car ce sont tes valeurs et tes convictions qui priment selon tes interprétations. (aig)

*Je ne fais pas du tout un amalgame ,politiquement parlant, car pour ma part tout se répète, se reporte, se superpose de causes à effets semblant différer suivant chaque situation mais ce n'est qu'illusion. Conquistadors et aztèques, cow-boys et indiens, protestants et catholiques, maîtres et esclaves ... Les résultats sont toujours identiques, les victimes sont les mêmes et comme au monopoli on repasse par la case départ, ou on s'y arrête. Le constat est la prise de pouvoir pour sublimer  le désir de puissance, la possession des richesses pour faire miroiter d'utopiques espoirs et l'autorité ultime pour assouvir les vices les plus sordides. Les tyrans et autres despotes croyant gouverner ne sont que des marionettes à qui l'on permet tous les excès pour qu'ils soient les matons de l'horreur. Ces dominateurs mystérieux distribuent le jeu depuis la genèse, reste à trouver dans quel but ? L'entité est réelle et nous cultivons ses moissons jusqu'au trépas sans s'émerveiller des récoltes. Chercher plus loin est ce à  quoi les manipulateurs veulent nous pousser pour un conditionnement universel et un esclavage intensif. Les démocraties actuelles ne sont-elles pas au service de la finance et des marchés ? mais il ne faut pas que l'on sache !

Cette situation haineuse est entretenue... et ses rouages sont si complexes qu'il est certainement impossible d'y échapper puisque tout ramène à tout. Tout à son contraire qui lui-même à le sien; la lumière et l'obscurité, l'eau et le feu, le...bien... et le ... mal ... Et entre... tant de nuances...

Sur cette situation conflictuelle, il faut noter que :

  • Tous les musulmans ne sont pas Arabes et vice-versa
  • Il y a plus de musulmans non-arabes (Indonésie, Malaisie...) que d’arabes musulmans.
  • Tous les Arabes ne détestent pas les juifs et vice-versa
  • L'aversion des uns et des autres est héréditaire et orale dans la plupart des cas
  • Les juifs descendent d'Isaac, fils d'Abraham
  • Les arabes descendent d'Ismaël, fils d'Abraham
  • Ismaël est le fils d’une esclave (Genèse 16:1-16)
  • Isaac est le fils promis qui devait hériter des promesses de Dieu à Abraham (Genèse 21:1-3)  ? ? ?
  • Envie, jalousie et animosité entre les deux fils. 
  • Ismaël se moque d’Isaac (Genèse 21:9), Sarah convaincq Abraham de renvoyer Agar et Ismaël.
  • " Un ange " prophétise à Agar qu’Ismaël restera toujours hostile envers tous ses frères (Genèse 16:11-12).  ? ? ?
  • L'Islam est convaincu du bien-fondé de ce fait   ? ? ?
  • Certains passages du Coran sont contradictoires sur l'approche de la population juive. Parfois il est demandé aux musulmans de considérér les juifs fraternellement et par ailleurs de maltraiter les juifs qui refusent une conversion à l'Islam.
  • Le Coran met aussi en doute l’identité du fils de la promesse de Dieu à Abraham (Genèse 21:1-3).
  • Les Ecritures hébraïques nomment Isaac.
  • Le Coran prétend que c’est Ismaël, enseignant que c'est Abraham qui emmena Ismaël au sacrifice et non Isaac (en contradiction avec la Genèse chapitre 22).
  • Ce débat pour savoir qui est le fils de la promesse est encore actuel et contribue à l’hostilité régnant encore aujourd’hui.
  • L’histoire du Moyen-Orient montrent pourtant que les juifs et les arabes ont pu vivre relativement en paix pendant plusieurs millénaires
  • Tel Aviv a été fondée avant Israel
  • En 1948 les Nations Unies donnent une portion de la terre d’Israël au peuple juif. La région est habitée par des arabes (les palestiniens). C'est surtout la cause réelle (un humble avispartagé), considérée comme injuste par les autochtones
  • Protestation véhémente des arabes contre cette occupation de "leur" territoire jugée arbitraire.
  • Coalition des nations arabes qui attaquent Israël pour chasser " l'intrus ",  ils perdent le combat.
  • La haine est installée depuis, attisée par toutes les puissances qui trouvent intérêt à contrôler le conflit interminable par de sournoises manipulations et exactions malsaines perpétrées de partout dans le monde.
  • Juste un petit bout de terre côtier, entourée par de vastes régions arabes : Jordanie, Syrie, Egypte, Arabie Saoudite, Iraq.
  • Ce n'est certainement pas l'attrait pour ces quelques arpents qui drainent autant de haine menant aux massacres incessants de femmes et d'enfants innocents...
  • Israël, ne serait-ce que bibliquement, a le  droit d’exister en tant que nation avec un territoire propre (Dieu accorda la terre d’Israël aux descendants de Jacob, le petit-fils d’Abraham.) pour les croyants.
  • Pour les autres, cela est bien plus compliqué. Ces populations ont existé, ne l'oublie pas, pendant des siècles en voisinage respectueux des croyances et pratiques de chacun.

Intrigué, je le suis par l'érection de la ville moderne de Tel Aviv, fondée en 1909 à l'époque ottomane dans les faubourgs de Jaffa, ville portuaire avec laquelle elle fusionna en 1950. Beaucoup oublie cet épisode qui me semble pourtant d'une immense importance.

  • On avait tout d'abord fait croire aux arrivants que le territoire était désertique, c'est signalé sur une vidéo !
  • Plus tard, les habitants de JAFFA ont-ils consenti unanimement à ce prolongement de la ville ?
  • L'entente a du être immédiate, sinon comment expliquer les travaux de construction sans révolte des autochtones ?
  • Si l'installation a été acordée, pourquoi le problème intervient après 1948 ?
  • En 1906, la population était concentrée dans l'actuelle Jaffa et les conditions de vie y étaient difficiles, notamment lors de la convention des Juifs de Jaffa, les participants  du décret « Muhram » qui obligeait les Juifs à changer de logement chaque année.

    Lors de cette réunion, Arieh Akiva Weiss, nouvel arrivé dans le pays, a proposé d'ériger une cité alentour de Jaffa. L'idée fut sitôt accepté et Tel Aviv se dressa. L'association Yafo Agudat Bonei Batim, précurseur de Ahuzat Bait, fut créée. Les terres furent achetées, divisées en 66 parties. Une loterie fut organisée le 2e jour de Pessa'h 1909, par Arieh Akiva Weiss, pour répartir les 66 divisions parmi les 66 familles adhérentes à Ahuzat Bait.

  • Tel-Aviv, à Jaffa, occupait une place particulière. Elle fut dès les années 1920 une commune à part entière qui se prépara à son futur rôle de centre politique et culturel national.

  • En 1923, le conseil municipal de Jaffa, qui est composé d'Arabes et de Juifs, trace des limites entre les deux parties de la ville. L’urbaniste Patrick Geddes, au printemps 1925, termine son plan de développement du projet Tel-Aviv qui est mis immédiatement en chantier par les autorités de la commune. Il apparaît, en superposant ce document avec la photographie aérienne actuelle, que les ensembles d’îlots dessinés sont ceux qui ont été réalisés. (source sylvaine Bulle)

  • La ville va compter 120 000 habitants en 1935 puis 150 000 en 1937. La ville "jumelle" de Jaffa comptait alors 69 000 habitants issus pour moitié des deux grandes communautés de la région : Juifs et Arabes

  • Emblème sionniste ou implantation coloniale ? Tel-Aviv prend forme en 1909 et son développement en tant que ville avant la création de l’État d’Israël contribua à donner corps au projet sioniste.

 

 

Le Psaume 122:6 déclare :

« Demandez la paix pour Jérusalem : Que ceux qui t'aiment, Jérusalem, jouissent de la tranquillité ! »

 

 

Certaines familles sont responsables d'entretenir la haine, soit-disant ancestrale, de ces populations de lignée semblable et se laissent manoeuvrer par ce pouvoir étranger assoiffé qui les manipule.

Mais surtout :

La colonisation est un processus d'expansion territoriale et/ou démographique qui se caractérise par des flux migratoires se déroulant sous la forme d'une occupation plus ou moins rapide, voire d'une invasion brutale d'un territoire.

POLIMENT : Vous avez besoin d'aide, nous allons vous soutenir, on arrive...

Dans ses formes les plus extrêmes, la colonisation provoque une marginalisation, une diminution - et dans les cas les plus "barbares"- de massacres ou de génocide des populations autochtones.

Réellement : Nous conquérons votre terre de gré ou de force, mais par la force c'est plus rapide et convivial... pour nous ...

La colonisation peut avoir pour but l'exploitation d'avantages réels ou supposés (matière première, main-d'œuvre, position stratégique, espace vital, etc.) d'un territoire au profit de sa métropole ou de ses colons.

POLIMENT : Nous sommes intéressés par vos richesses, si on "partageait" ?

Réellement : Vous êtes des arriérés, nous sommes l'avenir et NOS richesses vont aider l'avenir.

Outre les préoccupations mercantiles, elle prend souvent prétexte de notions floues telles que le « développement de la civilisation » ou la « mission civilisatrice » pour justifier l'exploitation d'un espace géographique, la mise sous tutelle et la domination économique, mais aussi politique, culturelle, religieuse. L'excuse la plus odieuse étant l'Evangélisation...

POLIMENT : Vaquez à vos occupations sédentaires et archaïques, on s'occupe de tout, même de vos femmes...

 

Christophe COLOMB vers 1492/95 jugeait ainsi de futurs "colonisés" :

« Ils nous apportèrent des ballots de coton, des javelots et bien d'autres choses, qu'ils échangèrent contre des perles de verre et des grelots. Ils échangèrent de bon cœur tout ce qu'ils possédaient. Ils étaient bien bâtis, avec des corps harmonieux et des visages gracieux […] Ils ne portent pas d'armes — et ne les connaissent d'ailleurs pas, car lorsque je leur ai montré une épée, ils la prirent par la lame et se coupèrent, par ignorance. Ils ne connaissent pas le fer. Leurs javelots sont faits de roseaux. Ils feraient de bons serviteurs. Avec cinquante hommes, on pourrait les asservir tous et leur faire tout ce que l'on veut. »

  • Déjà la Controverse de Valladolid (1550-1551) visualise de la bonne conscience des colonisateurs espagnols qui considéraient que les peuplades américaines n'appartenaient pas à l'espèce humaine.
  • Le dominicain Bartolomé de Las Casas, opposé au théologien Juan Ginés de Sepúlveda, aura fort à faire pour convaincre « qu'il ne saurait y avoir d'esclaves par nature, ni de gens sans liberté et pouvoirs, ni de peuples sans souveraineté »

Débat réunissant théologiens, juristes et administrateurs du royaume en 1550 et 1551, afin que, selon le souhait de Charles Quint, il se traite et parle de la manière dont devaient se faire les conquêtes dans le Nouveau Monde, suspendues par lui, pour qu'elles se fassent avec justice et en sécurité de conscience

La colonisation et ses maladies recurrentes :

  • Occupation militaire qui cache ses intérêts : économiques, politiques, idéologiques ou religieux.
  • Annexion par l'envoi de migrants pour ériger des comptoirs ou établir un protectorat. 
  • Arrivée conséquente de colons et d'aventuriers issus du pays "colonisateur" pour gérer le territoire conquis. 

C'est tout bonnement de l'impérialisme exerçant, au nom de ses intérêts, une domination sur un territoire étranger en soumettant et assujettissant ses habitants .

Le protectorat garde sous influence le territoire colonisé mais permet que les institutions existantes, y compris la nationalité, soient maintenues sur un plan formel.  Il gère la diplomatie, le commerce extérieur et souvent  l'armée de l'État qu'il protège... le transformant en un régime " fantoche ".

L'État fantoche ou régime fantoche : Expressions péjoratives pour désigner un gouvernement qui existe désormais grâce à un pouvoir plus puissant, fréquemment étranger, lui dictant son action et dont il défend les intérêts.

C'était un rappel pour comprendre les intérêts de certains, objectif déclencheur de massacres

Aiguail

 

L'HISTOIRE

Revenons ...

En arrière ...

Pour tenter d'y voir plus clair...

Des faits ! A vérifier sans parti pris, justement pour avancer... !

 

 

Peur tout simplement d'un envahissement ou... pire ?

 

 

 


La Palestine avant la Nakba 1948par ibrah_irony

POURTANT ?

Sources : Collaborateur imineo.com Licence Licence YouTube standard

Réfléchissons, bordel, que s'est-il passé ?

 

Licence Licence YouTube standard

Il est évident qu'il est difficile de se faire une idée exacte au vue des mensonges narrés depuis des siècles !

Licence YouTube standard

Licence YouTube standard http://www.lepoint.fr/monde/israel-pa...

 

Et pour compliquer un peu plus...

 

LE 1er MENSONGE EST D'AVOIR FAIT CROIRE AUX PRÉTENDANTS A L'EXODE D'UN TERRITOIRE DÉSERTIQUE (Aiguail)

C'est un exemple d'un embrigadement des esclaves que nous sommes :

Ne pas tomber sous l'emprise et le conditionnement des idéologies de bazar...

Anti-sionniste et antisémite, juif et mulsulman, chacun son combat ou sa paix, sa religion ou sa doctrine. Ils n'ont pas les mêmes intérêts et se confondre pour les uns est une sauvegarde à l'échelle mondiale, pour les autres c'est être " amalgamés " dans des actes et des horreurs qu'ils ne comprennent même pas. La religion n'a RIEN à voir avec la terreur actuelle, ce n'est qu'un prétexte à diviser pour mieux régner et acquérir les richesses mondiales, mais c'est pourtant ses lois qui sont prônés pour expliquer aux " innocents " les massacres odieux.  Tout le reste, surtout les morts, n'existent que pour provoquer panique et haine parmi des populations qui pourraient ne pas s'entretuer.

COMMENT ?

En cessant de mélanger politique, religion et mensonges historiques !

Tu déconnes Aig ?

NON

Depuis des siècles, seul le mensonge et la peur de l'inconnu, de l'irrationnel et de la souffrance, tiennent les populations soumises. Lorsque l'on se pose les bonnes questions, cela devient assez limpide...

La plus probante est : pourquoi se tuer au turbin ?

Question qui engendre : pourquoi se faire tuer dans des conflits pour des entités qui profitent de ce turbin ?

Ce qui appelle à se demander pourquoi, à la base, toute religion interdit le meurtre de son prochain !

Alors pourquoi les religieux massacrent-ils les fidèles depuis des siècles ?

Pourquoi m'oblige-t-on à croire ?

Je peux avoir la foi, MA FOI, mais pourquoi m'imposer à une croyance différente suivant où je nais ?

Pourquoi me conditionner à haïr des hommes que je ne connais point ?

Pourquoi se détruit-on ?

Pourquoi m'avoir ainsi menti sur l'extermination quasi totale de certaines ethnies ?

Pourquoi me faire croire que les puissants ignorent les tueries de millions d'individus, la faim, le manque d'eau, alors qu'avec un satellite, google en tête, on peut savoir si j'ai du poil au cul pratiquement dans l'instant ? ? ?

Voilà c'est parti, tu t'interroges ?

Les questions s'enchaînent et tout ce qu'on t'avait fait croire comme illusoire, irréparable et non solutionnable s'avère être de la foutaise...

Pourquoi un simple caillou vaut-il autant ? Qui fixe le prix ?

Pourquoi une peinture vaut-elle des millions ?

Pourquoi n'avons-nous pas évolué depuis 5000 ans ?

Pourquoi quelques péquins se partagent-ils des biffetons, papelards "virtuels" qui donnent le droit au confort ?

Pourquoi leur en faut-ils autant ?

Et pourquoi je me laisse faire, je me soumets et j'obéis sans rien comprendre ? ? ?

Les mots sont simples pour des questions sensées. Alors  ? Je déconne ?

Aiguail

 

Si, si ! Tous les hommes sont en l'homme !

 

Anecdotique mais, oh combien lucide !

Lorsque Ben Gourion était premier ministre d’Israël, il s'est rendu aux Etats-Unis pour rencontrer le Président Eisenhower. Reçu par le secrétaire d'État, la discution entre les deux hommes vaut le détour :

bengurion-eisenhower

John Foster Dulles, qui était alors secrétaire d’Etat, a défié Ben Gourion comme suit :

« Dites-moi, Monsieur le Premier ministre – Qui donc, vous et votre état êtes censés représenter?
…Les Juifs de la Pologne, ou ceux du Yémen, de Roumanie, du Maroc, d’Irak, de Russie ou peut-être du Brésil ? ….
Après 2000 ans d’exil pouvez-vous honnêtement parler d’une seule nation, d’une culture unique? Pouvez-vous parler d’un héritage unique ou peut-être une seule tradition juive?  »


Ben Gourion lui répondit ceci :

«Ecoutez, Monsieur le Secrétaire d’Etat – Il y a environ 300 ans, le Mayflower quittait l’Angleterre avec les premiers colons qui s’établirent dans ce qui allait devenir la plus grande superpuissance démocratique connue sous le nom des États-Unis d’Amérique.
Maintenant, pouvez-vous me faire une faveur, sortez dans les rues et trouvez 10 enfants américains en leur demandant ce qui suit:

1/ Quel était le nom du capitaine du Mayflower ?
2/ Combien de temps le voyage a-t-il duré ?
3/ Que mangeaient les passagers ?
4/ Quelles étaient les conditions de navigation au cours du voyage ?

Je suis sûr que vous conviendrez avec moi qu’il y a de bonnes chances que vous n’obteniez pas une bonne réponse à ces questions.

Maintenant en revanche – pas 300 mais il y a plus de 3000 ans, les Juifs ont quitté le pays d’Égypte.

Je voudrais vous prier, Monsieur le Secrétaire, lors de vos voyages à travers le monde, de demander à 10 enfants juifs dans ces différents pays de répondre à ces questions:

1/Quel était le nom du chef qui a sorti les Juifs hors d’Égypte ?
2/Combien de temps cela leur a pris avant d’arriver en Terre d’Israël ?
3/Que mangeaient-ils pendant la traversée du désert ?
4/Que s’est-il passé lorsqu’ils se sont retrouvés devant la mer ?

Une fois que vous obtiendrez les réponses à ces questions, je vous prie de reconsidérer soigneusement la question que vous venez de me poser.

Réel ou intox ?


Source terredisrael.com Gameline Tahar

Très fort !

Un diplomate israélien, a récemment fait sourire la communauté des diplomates aux Nations Unies. Comme il venait d'être appelé à faire son discours, il déclara :  

"Avant de commencer mon discours, je désire vous raconter une histoire à propos de Moise. Lorsqu'il frappa le rocher et que l'eau se mit a jaillir, Moise pensa "Quelle belle occasion de  prendre un bain" ! Il se déshabilla, posa avec soin ses vêtements sur un rocher puis entra dans l'eau. Lorsqu'il en ressortit, ses vêtements avaient disparu, volés par un palestinien."Le représentant  palestinien, estomaqué et furieux interrompit le discours du représentant israélien et s'écria : "Que racontez-vous ? Les palestiniens n'étaient pas là à cette époque".Le représentant  Israélien sourit puis dit : "Maintenant que ceci est clairement établi, je peux commencer mon intervention."

Avis clients de aiguail71poet.com

 

 

 

 

 
 

 


Page précédente Page suivante