23 octobre 2017
Bonne fête Jean de Capistran

Site mis à jour le
22 octobre 2017

Plan du site

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

SAGESSE, la FEMME

Femme Terre Femme Terre Femme Terre
 

Avis clients de aiguail71poet.com

Prend un moment pour visionner ce film. Tu sortiras convaincu sur le rôle des femmes

et la sagesse commencera sans doute à éclairer ton âme
aiguail7

   

Beaucoup d'images et de Mots sont des liens, cliquer dessus !Page en perpétuelle évolution !

   

 

 
 
 
 

La FEMME 

 

Appeler une femme le Sexe faible est une diffamation. Si on appelle force, la force brutale, alors oui, la femme est moins brutale que l'homme. Mais si on parle de la force morale, alors la femme est bien supérieure à l'homme. Si la non-violence était la loi de l'humanité, l'avenir appartiendrait aux femmes. Qui peut faire appel au cœur des hommes avec plus d'efficacité que la femme ?

                                                                                                     (Gandhi)

 Clique sur la panthère

Citadin et parigot d'origine, j'ai pu contater à maintes reprises que, lors d'altercations, de bagarres ou d'agressions, les femmes faisaient courageusement face aux situations délicates voire même dangereuses. Jamais une femme ne m'a abandonné lors d'aléas conflictuels, pas comme  certains potes qui sans doute courent encore ! Une mère, pour défendre son enfant, voit ses forces décuplées, et son obstination semble démésurée. Le calme, la sagesse, la raison et la patience, suivant des situations données, sont aussi des atouts féminins.   Comment ne pas admirer ces femmes qui, ignorant menaces et maltraitances, ont suivi le chemin de leur foi et bravé leur destin.                      cadeau, cliques sur le chat c'est la version originale !

 

(Aiguail7)

PENSEE PROFONDE DE CONFUCIUS

Peu importe ce que tu donnes à une femme, elle le rendra meilleur!

Donne-lui un spermatozoïde, elle te donnera un bébé,

Donne-lui une maison, elle en fera un foyer,

Donne-lui un sourire, elle te donnera son coeur.

Elle multiplie et amplifie ce qu'on lui donne.

Donc, si tu lui donnes une vie de merde... Ne t'étonnes  pas qu'elle te fasse chier !!!

 

 

"Celui qui tient la femme tient tout, c’est pour cela que l’Eglise veut retenir la femme, et c’est aussi pour cela qu’il faut que la démocratie la lui enlève."  
- Jules Ferry

 

Il n'y a pire mal qu'une mauvaise femme, mais rien n'est comparable à une femme bonne. "
Euripide

" Ne frappez pas, même avec une fleur, une femme coupable de cent fautes. "

Avadânas

" La modération n'a pas de sens pour les femmes. "
Plaute


" La femme est comme la nèfle : sitôt mûre, sitôt sure. "
Th. Dekker

" Femme tentée et femme vaincue, c'est un tout. "
Marivaux

" Prenez le temps comme il vient, le vent comme il souffle, la femme comme elle est. "
Alfred de Musset


"Après avoir étudié la condition des femmes dans tous les temps et dans tous les pays, je suis arrivé à la conclusion qu’au lieu de leur dire bonjour, on devrait leur demander pardon."
- Alfred de Vigny

Quelques jours et elle devenait centenaire... Soeur Emmanuelle nous a quitté lundi 20-10-2008. 

Elle était née le 16 novembre 1908 en Belgique, à Bruxelles.


Madeleine Cinquin n'a que six ans quand son père se noie sous ses yeux, sur une plage de la mer du Nord. Ce drame va bouleverser son enfance et sa vie.
Elle devient religieuse en 1931. Professeur de lettres elle va éduquer à Istanbul pendant 28 années, puis  en Tunisie et en Egypte.
A l'âge ou d'autres prennent leur retraite, 63 ans, elle s'établit définitivement au Caire, auprès des chiffonniers, ses amis, et partage leur quotidien pendant 20 ans dans un des plus misérables bidonvilles de la planète, couchant à même le sol.
En 1980, à 74 ans, elle fonde une A.S.B.L. actuellement présente dans neuf pays, dont certains (Burkina Faso, Egypte, Haïti, Soudan, etc.) figurent parmi les plus pauvres de la planète. Elle ne vit que pour aider et fait construire pour les plus nécessiteux des dispensaires, des écoles, des maisons, .

"Agir est à la portée de tous !".

Avec énergie et joie de vivre , elle scande son slogan et parcours le monde  pour récupérer les dons. Elle ira jusqu'à  demander à l'Eglise de vendre ses richesses.
 

A 85 ans, nous sommes en 1993, sa santé l'oblige à revenir dans le Var, où elle s'occupe des S.D.F. Elle est encore active à 96 ans.
Soeur Emmanuelle publie " Richesse de la pauvreté" en 2001 et est décorée de la Légion d'honneur en 2002
On l'appellait " la chiffonnière du Caire", c'est une distinction distinguant un parcours exceptionnel pour une femme rebelle contre l'injustice et la misère et qui a donné sa vie aux plus pauvres.

AIG

Photo Christophe Pluchon

La fidèle religieuse, Soeur Sara, , reste aux côtés de Soeur Emmanuelle pendant près de 35 ans

invitée de la communauté Emmaüs du Relecq-Kerhuon, vendredi 28 novembre 2008, elle rappelle le combat des chiffonniers du Caire pour leur survie. Elle a oeuvré au long et patient travail mené par les 37 religieuses auprès de la population de la capitale égyptienne (trois quartiers, 28 000 habitants sous leur « responsabilité ».

" En 1971, pas un seul enfant n'allait à l'école", explique Soeur Sara. Aujourd'hui, 85% d'entre eux sont scolarisés. Les garçons et les filles font même des études à l'université. Ils sont enseignants, comptables, infirmiers, et ils nous assistent au quotidien. Nous employons 1 200 personnes dans les bidonvilles du Caire. Il n'y a pas un chômeur chez nous ».

Celle qui, devant l'assemblée, s'est qualifiée en plaisantant de « pure égyptienne, descendante des pharaons » a mal vécu la disparition de Soeur Emmanuelle. « C'est grâce à elle que les chiffonniers sont sortis de leur misère. Elle nous manque beaucoup. C'était la maman de tout le monde là-bas ».

Soeur Sara a pu se rendre dans le Finistère grâce au soutien de Marie-Thérèse Prigent. Cette bénévole se rend trois fois par an au Caire, et apprend la broderie aux jeunes filles qui ne vont pas à l'école. « De cette manière, elles reçoivent aussi une éducation » explique la bénévole.

 

Institutionnalisation de l'infériorité de la femme
 Source : http://www.thucydide.com/realisations/comprendre/femmes/femmes4.htm#
Le Code Civil ou Code Napoléon

On ne pouvait guère espérer de Napoléon un progrès sur le terrain de l'égalité quand on sait que celui ci avait dit à la veuve de Condorcet :

" je n'apprécie pas les femmes qui se mêlent de politique"

Le règne de Napoléon a été une parenthèse à la fois sanglante et glorieuse entre le Révolution et la Restauration dite bourgeoise. Il laisse une œuvre qui lui a survécu : le Code civil (1804), appelé en 1807 Code Napoléon.

Globalement réactionnaire, ce code donne aux femmes un statut discriminatoire et régit de façon inégalitaire les relations entre les sexes. Ainsi, à la question " qu'est ce que la femme ", la réponse apportée est claire : un être de second rang si elle n'est pas mariée, un être mineur et incapable si elle est mariée. Nuls droits politiques ou civils ne lui sont accordés. Ce code institutionnalisait en droit l'infériorité de la femme.
Cependant, l'égalité demeurait totale face à l'impôt et à la prison. Ainsi, les femmes n'avaient que des devoirs (voir caricature datant des années 1910-1920)

*******

Le XIXème siècle procéda à de minimes retouches avec, par exemple, une loi de 1880 permettant aux femmes d'ouvrir un livret de Caisse d'Epargne . Mais ce n'est qu'en 1910 que les femmes purent retirer leur argent sans autorisation de leur mari.
Il faut savoir que le statut des femmes sera révisé très lentement par le législateur et l'égalité civile complète ne sera instituée dans les textes qu'en 1985 !

L'INACTION DES GENS DE BIEN PERMET AU MAL D'EXISTER 

 

Enfer

La déclaration de RAWA à l’occasion du Jour International des Femmes (08 mars, 2007)

Tant que les fondamentalistes sont au pouvoir, il n'y aura pas de fin à l’oppression et les crimes contre les femmes afghanes

Le monde est venu en mouvement au nom de «la libération de la femme Afghane» et notre pays a été envahi, mais les souffrances et les privations des femmes afghanes n’ont pas diminué non seulement , mais le niveau d'oppression et de brutalité augmente de jour en jour parmi la population la plus ruinée de notre société.

Les Droits des femmes sont des Droits Humains!

Le gouvernement corrompu et mafieux de M. Karzai et ses protecteurs internationaux, dans la pratique jouent effrontément et de manière intolérable avec les souffrances des femmes Afghanes et l'emploie improprement comme leur outil de propagande pour tromper le reste du monde. Ils ont installé quelques femmes au gouvernement - favories par les chefs de guerre - dans des postes officiels et le proclame comme le symbole de « la libération des femmes » dans le pays. Mais la présence d'un nombre de femmes dans les hauts postes n'est pas important aussi long qu’elles ne touchent pas la profondeur de nos adversités et les souffrances de nos gens, comme Malalai Joya qui lutte sans faire des concessions contre les ennemis jurés des droits de la femme et de la démocratie et considère l'émancipation des femmes comme une partie intégrale de la libération de notre pays entier et des liaisons dégoûtantes des fondamentalistes et leurs maîtres étrangers.

Le gouvernement et la presse occidentale trompettent la présence de 68 femmes dans le parlement comme un accomplissement énorme pour Afghanistan et comme un signe des droits des femmes et la démocratie. Mais presque toutes ces femmes sont les ennemies les plus horribles des droits de la femme et de la démocratie et servent comme des polychinelles aux mains des chefs de guerre. Dans ce parlement réactionnaire à mauvais odeur , avec l'exception de la  voix glorieuse et suffoquée de Joya, aucune voix du reste des 68 se sont élevés la voix contre Khalqi, Parchami, Jehadi et les vautours des Talibans.

Plusieurs entre elles comme Safora Niazi, Noorzia Atmar, Parveen Durani, Shakeela Hashmi, Malalai Isaqzai etc. ont été tellement scandaleuses qu'elles dépassèrent clairement des sangsues comme Sayyaf, Rabbani, Alam Seya, Farooqi et etc. en attaquant physiquement Malalai Joya dans le parlement.

En réalité, ce qui rend vraiment douleur au coeur est le cri de Saimas, Rahimas, Gul Shah, Sanoobers, Gul Bibis, Aminas et les centaines d'histoires terribles de suicides et les auto-immolations à la suite de l'injustice et la déception dans tous les coins du pays , est un stigmate sur le visage des institutions et de tous ceux qui, par leurs intérêts politiques, essayent de peindre une image brillante de la situation des droits des femmes dans l’Afghanistan.

On ne doit pas espérer de changements radicaux dans la situation terrible des femmes, dans une terre où les trafiquant de drogue et les champions de la destruction, la corruption, le crime et une poignée d'intellectuels perfides sont au pouvoir.

La cause principale de situation catastrophique de notre pays est dans le pouvoir de traitres comme Rabbani, Sayyaf, Qanoni, Muhaqiq, Dostum, Khalili, Ismail, Fahim et Co. qui ont une histoire sombre pleine de tyrannie et de barbarie sur leurs doigts et sur ceux de leurs protecteurs régionaux et internationaux et qui ont un paquet d'intellectuels malhonnëtes dans leurs poches. Récemment ces fascistes religieux ont passé une loi appelée « la Conciliation Nationale » dans la maison du parlement et du sénat, afin d'échapper à la justice et jouir de pleine impunité devant n'importe quel tribunal pour les meurtres de centaines de milliers de gens sans défense de notre pays.

De nouveau ces traîtres de la patrie, en organisant une marche à Kaboul ont essayé de montrer leur pouvoir et en intimidant nos gens profondément atristés en les forçant à se concilier , mais ils considèrent les autres aveugles et pensent bëtement qu’à partir de lors ils ne seront pas poursuivis.

Mais si c'était pour montrer leur pouvoir à M. Karzai, ils devraient savoir que Mr. Karzai depuis longtemps a accepté la collaboration et la conspiration historique et honteuse avec les meurtriers de son père et les pères de milliers de compatriotes et leurs mères , soeurs et frères.

Fahim et ses partenaires ont averti que si la prochaine fois les dirigeants de Jehadi sont accusés pour des crimes de guerre, alors ils montreront une réaction sévère. Si Karzai n'aurait pas été impliqué dans leur culpabilité et leurs crimes, à cause de telles menaces honteuses, il aurait dû quitter titre de Chef de la Police de ce criminel, et au moins il aurait dû enlever une des hontes entre ses collaborateurs et n'aurait pas permis la présence de ce type de traitres déraisonnables comme ses ministres .

Ces voleurs et criminels, par leurs menaces bon marchés , avant tout endossée pour être des sangsues et marchands de guerre et qui ont prouvé pourtant qu’ils n’ont pas été apprivoisé et a qui ont encore toujours le vice et les facilités pour comettre des crimes de toute sorte contre nos gens et capable de répéter les années traître de 1992 à 1996.

Ce n'est pas important si M. Karzai met son timbre d'approbation sur cette facture trompeuse ou pas, parce que par ses affaires anti-nationaux et installant les ennemis les plus odieux du peuple dans la législation, le cadre et les corps juridiques, il a mis sa tête dans le pot noir des Jehadi, Parchami, les assassins de Khalqi et Talibans. Mais ils doivent savoir qu'un jour que nos gens mettront les menottes à tous ces criminesl et les enverront inévitablement à la justice en mëme temps que M. Karzai devrait être lui aussi questionné comme leur partenaire de leur culpabilité.

L'Association révolutionnaire des Femmes d'Afghanistan (RAWA), donné pouvoir par le sang versé de son dirigeant-martyr et les douleurs et les misères de sa nation, jure devant les femmes opprimés mais aimantes de la liberté et devant les hommes pour continuer sa lutte sans concessions contre les fondamentalistes meurtriers ,les intellectuels à leurs service et leurs maîtres étrangers sans aucune négociation ou diplomatie .

Et au nom notre actuellement majorité silencieuse , continuera les revendications contre ces oppresseurs en comptant sur nos gens et toute autre personne aimant la justice dans le monde, les poussera à apparaïtre en justice comme ce que nous avons fait à leur frère religieux Zardad.

Le gouvernement d'Etats-Unis et ses alliés ont commis une trahison impardonnable à nos gens en installant les mafias Jehadi dans le pouvoir, et ils n’ont laissé aucun doute à nos gens et le monde qu'ils sont après leurs propres intérêts globaux et régionaux ,mais ce qui leur est inutile est la stabilité ,la liberté et la démocratie dans Afghanistan.

Les femmes et les hommes d'Afghanistan doivent réaliser que cette liberté et la démocratie sont des valeurs, qui sont insensés d’ être donnés à nous par le pouvoir de bombardiers B52 et par des pays etrangers , des vagabonds et les espions étrangers d'Iran, Pakistan, USA et Russie.

Atteindre ces valeurs est seulement possible par leur conscience, leur stabilité et leur courage et leur combat constant.

En plus de l'envoi de ses salutations les plus chaudes à tous nos supporters et nos amis autour du monde sur le Jour International des Femmes, RAWA les demande à tous et le reste des forces soutenant la justice, la liberté et les droits humains pour nous aider à poursuivre les criminels de guerre de ces derniers trente années.

Dehors les fondamentalistes et tous les criminels religieux et non-religieux et leurs protecteurs étrangers!
Vive la lutte des femmes et les hommes d'Afghanistan pour l'indépendance, la démocratie et la justice sociale !

L'Association révolutionnaire des Femmes d'Afghanistan (RAWA)

huitième de mars 2007 - Kaboul

Une Femme Courage nous quitte au nom de la LIBERTE. Loin de nous faire peur, cela doit nous motiver à lutter contre toutes les dictatures. Cette tragédie ne prouve que la lâcheté des exécutants mais relève la force et le courage de ces femmes qui montrent le chemin de la dignité et du devoir de chacun à s'impliquer contre toutes les injustices. Si elle avait été secondée par d'autres artisans de la liberté, Benazir serait encore de ce monde et aiderait à la paix.

Aiguail7

"La CE condamne cette attaque terroriste inhumaine perpétrée à moins de deux semaines du jour du strutin dans les termes les plus énergiques. Il s'agit d'une attaque contre la démocratie et contre le Pakistan", a affirmé M. Barroso.  Benazir Bhutto, était âgée de 54 ans. Cet acte méprisable est sans doute dirigé contre son rassemblement électoral au parc Liaquat Bagh à Rawalpindi,  30 km au sud de la capitale  pakistanaise. Benazir Bhutto, chef du parti d'opposition PPP, a été deux fois  Premier ministre du pays entre 1988 et 1996. Le 18 octobre, elle avait réintégré le Pakistan  après huit ans d'exil.

Benazir Bhutto  fut en 1988, à l'âge de 35 ans, la première femme à diriger un pays musulman.
Une vingtaine de personnes a été tuée et 56 blessées, a annoncé le ministre de l'Intérieur.

La dépouille de Benazir Bhutto a été transportée de l'hôpital vers une base militaire avant de partir par avion vers son village familial de Larkana, dans le sud du Pakistan, a constaté un journaliste de l'AFP.

 Aiguail7

 

 

Les lâches tuent pour instituer les dictatures !

 

Jeudi 27 décembre 2007

Benazir BHUTTO

assassinée dans un attentat suicide près d'Islamabad.

 

 BEIJING, 28 décembre (Xinhua) -- La Chine est choquée par  l'assassinat de Mme Benazir Bhutto, chef de file de l'opposition  pakistanaise et ancien Premier ministre pakistanais, a déclaré  jeudi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Qin Gang, qui a condamné fermement cette attaque terroriste.


MOSCOU, 27 décembre (Xinhua) -- Le président russe Vladimir  Poutine a envoyé jeudi un message à son homologue pakistanais  Pervez Musharraf pour lui exprimer ses condoléances vis-à-vis de  l'assassinat de Benazir Bhutto, ex-Premier ministre pakistanaise,  souhaitant que les organisateurs de l'attentat terroriste soient  traduits devant la justice, a déclaré le Kremlin dans un  communiqué de presse. 

     "Nous avons appris avec une grande douleur l'acte terroriste  barbare dans la ville de Rawalpindi le 27 décembre, au cours  duquel de nombreuses personnes ont été tuées, dont le dirigeant  du Parti du peuple pakistanais, l'ancienne Premier ministre  Benazir Bhutto", a déclaré le président russe dans un message  envoyé au président pakistanais Pervez Musharraf.  

     "Nous espérons que les organisateurs de ce crime seront  retrouvés et qu'ils auront le châtiment qu'ils méritent", a  souligné M. Poutine, ajoutant que c'était un défi lancé par les  forces du terrorisme, non seulement contre le Pakistan, mais aussi contre toute la communauté internationale.  

NEW YORK (Nations Unies), 27 décembre (Xinhua) -- Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est déclaré jeudi "choqué et  indigné" par l'assassinat de Benazir Bhutto, leader du Parti du  peuple pakistanais (PPP) et ancien Premier ministre du Pakistan. 

     "Il s'agit d'un assaut contre la stabilité du Pakistan et  contre le processus démocratique dans ce pays", a-t-il indiqué  dans un message transmis par sa porte-parole. 

     "Je condamne ce crime abominable et j'appelle à ce que ses  auteurs soient traduits en justice dès que possible", a déclaré le secrétaire général. 

     Il a toutefois appelé "au calme et à la retenue en cette heure  difficile" et a exhorté les Pakistanais à "travailler ensemble en  faveur de la paix et de l'unité nationale". 

TEHERAN, 27 décembre (Xinhua) -- L'Iran a fermement condamné  jeudi l'assassinat de l'ex-Premier ministre et du leader de  l'opposition pakistanais Benazir Bhutto près d'Islamabad, capitale pakistanaise, disant que "cet acte terroriste et criminel" avait  pour but de saboter le camle au Pakistan. 

     "Nous souhaitons que le gouvernement pakistanais identifie et  traduise en justice ceux étaient derrière ce acte criminel", a  déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires  étrangères Mohammad Ali Hosseini, cité par l'agence de presse IRNA. 

     Il a exprimé l'espoir que les partis pakisnais soutiendraient  leur gouvernement pour restaurer la stabilité dans le pays, notant que les troubles ne sont pas dans l'intérêt du peuple pakistanais.

NAIROBI, 27 décembre (Xinhua) -- Plusieurs dirigeants de divers pays ont déclaré condamner l'assassinat de l'ex-Premier ministre  pakistanais e du leader de l'opposition Benazir Bhutto, jeudi près de la capitale pakistanaise Islamabad. 

     Le Premier ministre britannique Gordon Brown a indiqué qu'il  s'agissait d'une acte de "lâches qui ont peur de la démocratie",  alors que son ministre des Affaires étrangères David Miliband a  qualifié cet assassinat d'"attaque insensée". 

     La chancelière allemande Angela Merkel s'est déclarée "choquée" par ce meurtre, disant que "cet acte de lâches" souligne la  nécessité de poursuivre la lutte contre le terrorisme. 

     Le ministre égyptien des Affaires étrangères Ahemed Abul Gheit  a condamné cet assassinat, rappelant l'importance pour les  Pakistanais de surmonter leurs divergences, de lutter ensemble  contre le radicalisme et le terrorisme et de maintenir la  stabilité du pays. 

     Le roi Abdullah II de la Jordanie a adressé un message au  président pakistanais Pervez Musharraf pour exprimer le soutien de son pays au Pakistan.  

     La secrétaire d'Etat américaine Condoleezza Rice a indiqué que  les Etats-Unis soutenaient le Pakistan pour continuer le processus électoral législative. Pour les Etats-Unis, a-t-elle affirmé, le  meilleur moyen de commémorer Benazir Bhutto est de continuer le  processus démocratique dans ce pays. Elle a également appelé le  peuple et les leaders politiques du Pakistan à se maintenir au  calme.  

     Le Premier ministre finlandais Matti Vanhanen a estimé dans une déclaration que la mort de Mme Bhutto était un coup dur pour la  démocratie du Pakistan. 

     Le président israélien Shimon Peres a condamné cette attaque,  disant que Benazir Bhutto était "une femme brave qui ne cache pas  ses opinions, ignore la peur et servait sa nation". 

     Le ministère turc des Affaires étrangères a indiquée que la  Turquie condamne vivement l'assassinat de Benazir Bhutto, disant  que "le peuple turc estime que le peuple pakistanais restera au  calme et continuera le processus de la démocratisation".Il a  exhorté les formations politiques pakistanaises à s'unir pour  combattre contre l'ennemi commun de toutte l'humanité, le  terrorisme et l'extrémisme. 

     La Syrie a déclaré qu'elle condamne fermement l'assassinat de  Mme Bhutto, indiquant qu'elle était "choquée par cette lâche  attaque terroriste".

Sortant de sa retraite dans son ranch texan de Crawford (sud), le président George W. Bush a «fermement» condamné «cet acte lâche perpétré par des extrémistes assoiffés de sang qui essayent de miner la démocratie au Pakistan». Devant la menace que le Pakistan ne s'enfonce encore davantage dans le tumulte, M. Bush a instamment appelé les Pakistanais «à honorer la mémoire de Benazir Bhutto en poursuivant le processus démocratique pour lequel elle a si courageusement donné sa vie». Il a assuré les Pakistanais du soutien des États-Unis dans la lutte contre le terrorisme et l'extrémisme.     Laurent Lozano Agence France-Presse Crawford (États-Unis)

 

Anna Politkovskaïa, assassinée  par balle, un samedi soir  dans le hall de  son immeuble.  Ne pas dire du mal de son prochain est le letmotiv en Russie, alors dénigrer l'armée ! Pourtant, les dangers, l'insécurité due au conflit n'ont jamais entamé l'obstination de cette merveilleuse femme courage.  Malgré les menaces de mort, les pressions, les interdictions et le harcèlement, cette journaliste moscovite avait dénoncé et narré  le sinistre quotidien des Tchétchènes , l'Enfer en temps de guerre.

                                                                      (Aig)

Anna était grand reporter pour le journal indépendant "NOVAÏA GAZETA". Elle a travaillé dans les zones dangereuses des camps de réfugiés au DAGHESTAN, puis en INGOUCHIE. Négociatrice, au péril de sa vie, lors de la prise d'otages au théâtre de Moscou.Toutes les femmes ne sont évidemment pas capables d'assumer de telles pressions mais elles ont  un réel instinct de lutte et de protection. Au quotidien, elles assument et conjuguent la vie professionnelle et familiale, ce qui nécessite un sacrifice considérable si l'on considère les charges de travail et le labeur consenti pour parfois bien peu de reconaissance. Même si la vie moderne des cités semble bien moins pénible, le stress, les trajets, le ménage, les courses, les tâches ménagères, la gestion de la famille, l'écoute de toutes les petites misères, les soins apportés aux enfants (petits et grands), les journées sont très, très bien remplies.
L'heure du repos est arrivée avec parfois l'envie d'un câlin... Certaines femmes ont cette "chance", mais la plupart n'ont pas tiré le bon numéro et c'est une haleine fétide et parfumée d'alcool et de tabac qu'elles prennent en pleine face, avec des baffes si ce lâche de macho qui se prend pour un étalon remarque le dégoût qu'elles éprouvent soudain. Jamais satisfait, sans doute parce que sa "MOMAN" a un jour fuit son père et qu'il faut bien punir quelqu'un, le pochtron querelleur cherche un moyen de déclancher sa violence et décharger (entre autres) sa haine sur la seule personne qui le respecte et se dévoue corps et âme pour préserver le domicile familial et ses occupants.  

(Aig)

barresanneauxanim1 

 

Elle rencontre Alvaro URIBE le 02 et le 03 juillet elle retrouve sa famille à Bogota.

Le 04 juillet à Paris, le 08 à Radio RFI et au Sénat. Le 09 à l'Assemblée Nationale, le 12 à Lourdes. Le 14 juillet elle reçoit la Légion d'honneur. Le 20 juillet en Colombie, concert pour les otages en core détenus. A l'ONU New York le 09 septembre puis le 29 septembre à Madrid, le 09 octobre en Belgique au Parlement Européen. 23 et 24 octobre elle se trouve en Espagne, le 26 octobre en Autriche puis elle entame son périple en Amérique Latine :le 29 novembre à Bogota en Colombie, le 01 décembre à Quito Equateur, le 02 décembre à Buenos Aires Argentine, le 03 décembre à Siantiago Chilie, le 04 décembre à Lima au Pérou, le 05 décembre à Sao Paulo Brésil, le 06 à La Paz Bolivie et 

le 08 décembre à Caracas Vénézuela.

 

                                Source AFP

 

 

 

  Libérez-la ! Ingrid BETANCOURT, enlevée le 23 février 2002 par les FARC dans une zone non contrôlée par le gouvernement alors qu'elle effectuait une tournée électorale. Imprudence si l'on sait que la moitié du pays est sous la coupe des milices des FARC et de  l’ELN et que tous déplacements dans ces régions devient particulièrement  périlleux. Pourtant, ignorant le danger elle va à la rencontre des plus miséreux et des plus démunis  afin d'écouter leurs doléances. L'amour de ce pays et son désir d'aider ses habitants ne méritait sans doute pas le calvaire enduré ni le chagrin subit par ses proches.Sans nouvelles depuis plusieurs mois il semble que ses ravisseurs exigent beaucoup contre sa libération, tout au moins aux yeux du gouvernement colombien.

INGRID   nous ne t'oublions pas !

Nous ne l'avons pas oublié et... elle est LIBRE

 


Barmerci1 

 

 
Mère Térèsa, une silhouette  souriante... si menue dans son sari blanc. Sa foi inébranlable lui ouvrira le chemin de la bonté suprême. Elle visite constament les miséreux des mouroirs de Calcutta.  Sa charité n'a pas de limites et elle semble apprivoiser  toute la misère de la terre lorsqu'elle caresse la joue du pauvre, une générosité divine !

Mais qui était Mère TERESA ?

Agnès Gonxha Bojaxhiu naquit le 27 Août 1910, à Skopje en Yougoslavie, de parents albanais. Les Soeurs de Lorette l'accueillent en 1928 puis elle prend la route pour l'Inde. Elle devient enseignante à St Mary's High School de Calcutta où elle apprend  la géographie aux enfants de la bourgeoisie indienne.  Sa véritable vocation voit le jour au contact des plus pauvres. Une grande partie de la population meurt de faim dans les rues de la ville et des gens agonisent à même les trottoirs, alors elle se voue à sa cause. Un tel dévouement mérite des moyens et sa congrégation lui permet de visiter les plus pauvres à son rythme...

Pie XII  consent à ce qu'elle quitte son couvent, tout en restant religieuse, en l'année 1948. Elle entreprend alors de sillonner les quartiers défavorisés et arpente les bidonvilles. Tant de ténacité et d'amour envers tous ces opprimés ne laissent pas Rome indifférent qui autorise, le 07 octobre 1950,  la fondation d'une nouvelle congrégation : les Missionnaires de la charité.   
En 1953, création des frères missionnaires de la charité.
En 1965, première fondation hors de l'Inde, au Venezuela.
En 1969, constitution de l'Association Internationale des Coopérateurs de Mère Térèsa.
En 1972, fondation en France des Amis de Mère Térèsa.
37 années d'altruisme et du don de soi-même. Elle accueillera pas moins de 50 000 à 60 000 malheureux dans le  mouroir de Nirmal Hridaya, à Calcutta. L'aide de ses 3000 soeurs, de ses 400 frères, et des milliers de coopérateurs laïcs et de bénévoles autorisera une  fin dans la dignité aux plus délaissé(e)s Un jour, le pape Jean XXIII  lui donna sa Rolls Royce qu'elle vendit aux enchères pour subvenir aux besoins des pauvres.
Le 10 Décembre 1979, elle reçoit le Prix Nobel de la Paix.
Le pape Jean Paul II accepte sa démission le 11 avril 1990 en raison de sa santé. Elle reste la Mère, celle dont l'humilité n'eut d'égale que la Bonté !

Aig

 

 barresanneauxanim1 

Manon ROLAND

  En vérité, je suis bien ennuyée d'être une femme : il me fallait une autre âme, ou un autre sexe, ou un autre siècle. Je devais naître femme spartiate ou romaine, ou du moins homme français. [...] Mon esprit et mon coeur trouvent de toute part les entraves de l'opinion, les fers des préjugés, et toute ma force s'épuise à secouer vainement mes chaînes.

 O liberté, idole des âmes fortes, aliment des vertus, tu n'es pour moi qu'un nom


 Mémoires de Madame Roland - Jeanne-Marie ou Manon Philippon (1754-1793).

Jeanne Marie Philipon, plus connue sous le nom de Manon Roland ou Madame Roland (1754 / 793) a joué un rôle majeur au sein du parti girondin et fut une figure primordiale de la Révolution française.

- Née d'une famille aisée le 17 mars 1754 à Paris, elle est intelligente et douée pour les études. Elle lit beaucoup et apprécie particulièrement  Plutarque, Voltaire, Montesquieu.

- 1765 : Envoyée au couvent à l'âge de 11 ans, elle se lie d’amitié avec Sophie et Henriette Canet, avec qui elle reste en contact par la suite.

- 1774 : A 20 ans Manon quitte le couvent et se consacre aux études ainsi qu'à la maison de son père.

- 1776 : Ses amies Sophie et Henriette lui font rencontrer Jean-Marie Roland de La Platière, inspecteur des manufactures de Picardie et économiste réputé, de vingt ans son aîné.

- 1780 : Ils se marient et leur fille, Eudora, nait un an plus tard.

- 1791 : En pleine Révolution française, le couple s’installe à Paris où Manon se lance dans la politique. Elle crée un salon où elle accueille des personnalités politiques telles que Brissot, Pétion ou Robespierre. Son influence s'étend au sein du parti girondin et elle y rencontre notamment Buzot, avec qui elle connaitra une passion partagée.

- Mars 1792 : Grâce à ses relations, son mari devient ministre de l’Intérieur, elle joue alors un rôle très important à ses côtés.

- Après les Massacres de Septembre, pour lesquels elle dénonce la responsabilité de son mari, Manon s’attaque à Danton. Le couple devient la cible des Montagnards.

- Janvier 1793 : Le couple se retire de la vie politique publique, sans pour autant y renoncer complètement.

« Ô Liberté, que de crimes on commet en ton nom ! »

- 31 mai 1793 : De nombreux Girondins sont arrêtés. Son mari fuit alors que Manon se laisse arrêter le lendemain à son domicile.

- 24 juin 1793 : Elle est libérée mais immédiatement arrêtée et transférée à la Conciergerie où elle reste pendant cinq mois. Pendant cette incarcération, elle écrit des Mémoires, un témoignage exceptionnel sur l’histoire de la Gironde.

- 08 novembre 1793 : Elle est jugée et condamnée à mort pour participation à la conspiration contre la République. La sentence est exécutée le jour-même. Ses dernières paroles auraient été : « Ô Liberté, que de crimes on commet en ton nom ! »

 

barresanneauxanim1 

La journaliste, de « grand courage », libanaise May CHIDIAC, lauréate 2006 du Prix mondial de la liberté de la presse UNESCO/Guillermo CANO, qui malgré le terrible attentat à la voiture piégée, dont elle fut victime le 25 septembre 2005 à Beyrouth, reste totalemant déterminée dans son action . Sept  mois de soins ont été nécessaires  pour l'adaptation des prothèses de la main et de la jambe gauche, toutes deux arrachées lors de l'explosion. Réputée pour son franc parlé :  "Le Liban a souffert de la main mise syrienne, mais en parler c'est tabou. On touche à des lignes rouges…", elle s'est défendue de toute action féministe en précisant : "Je ne suis pas une super woman. Je ne considère pas être dans un combat de femme mais dans une bataille de Libanais", et en soulignant : "Je veux bien être un symbole de la liberté, malgré moi, mais je veux travailler pour le Liban avant tout".

Née en 1964, elle est présentatrice, depuis son lancement en 1985, du  journal télévisé de la Lebanese BroadcastingCorporation.  Elle est proche des Forces Libanaises et de leur leader Samir Geagea.

 Aig

 

Le FIGARO Madame, Paru le 05.03.2007, par Gaëlle Rolin : 

Votre livre-témoignage sort le 8 mars, la Journée internationale de la femme. Selon vous, les femmes sont-elles plus difficiles à faire taire que les hommes ?

May CHIDIAC :

"Les femmes sont beaucoup plus courageuses qu’on ne le croit. Contrairement aux hommes, elles ont rarement de conflits d’intérêts et défendent leurs causes avec tous leurs moyens. Moi, je disais tout haut ce que personne n’osait dire, pas même mes collègues masculins ! "

bardefilrouge1 

 

Dans le cadre d'une campagne d'Amnesty international des femmes octogénaires, survivantes de la guerre mondiale 40-45,  témoignent des horreurs subies.
Enrôlées de force dans un système d'esclavage sexuel mis en place au profit de l'armée Nippone pendant la seconde guerre mondiale, alors qu'
elles étaient prisonnières des troupes Japonaises. Du 1er au 14 novembre 2007 elles ont raconté leur calvaire successivement à La Haye, Bruxelles, Berlin et finalement à Londres, alors qu'elles attendent encore un statut plus de soixante ans après les faits. Ce mouvement est l'oeuvre de Gil Won Ok, originaire de Corée du Sud, qui fut prostituée de force à l'âge de treize ans. De même,  Ellen van der Ploeg, hollandaise de quatre-vingt quatre ans,  a été prisonnière et esclave sexuelle entre 1943 et 1946. Les soldats rationnaient la nourriture si elle ne travaillait pas assez se souvient-elle. Ils abusaient de son corps sans protection malgré les ordres justifiant  l'utilisation des préservatifs. Comme beaucoup elle a contracté une maladie vénérienne.
Le 21 novembre 2007, le Parlement européen et le Conseil de l'Europe ont abordé le problème de ces femmes esclaves sexuelles avec le gouvernement japonais lors du sommet Union européenne (UE) – Asie orientale.
Selon Amnesty, qui dénonce encore régulièrement l'utilisation d'esclaves sexuelles dans des conflits armés, notamment en Afrique, ces problèmes sont en augmentation constante.

 

La LIBERTE D'EXPRESSION, vous connaissez ? 

 

La Journée Internationale des Femmes a fêté ses 30 ans, le 8 mars 2007, et pour l'occasion " Reporters sans frontière " a rendu hommage aux 82 journalistes, dont 9 femmes, assassinés dans le monde en 2006. 

On dénombre désormais beaucoup plus de femmes journalistes victimes d'assassinats, d'arrestations, de menaces ou d'intimidations. Bien plus exposées qu'hier, ces enquêtrices dérangent par leur ténacité à bousculer les interdits et à remuer les fonds vaseux ! 

Anna Politkovskaïa, tuée en 2006 à Moscou pour avoir dénoncé la politique menée par les autorités russes en Tchétchénie. 

Victime de coups reçus à la tête pendant son emprisonnement, Ogoulsapar Mouradova ( Radio Free Europe au Turkménistan ), est morte en prison au mois de septembre. Arrêtée en juin pour des reportages intransigeants envers les autorités. Elle avait récemment épaulé une journaliste française.

Journaliste et militante des droits de l'homme, Umida Niazova, est emprisonnée en Ouzbékistan depuis le 22 janvier. Elle risque dix années  de prison pour avoir rendu publique des témoignages de victimes de la répression des événements d'Andijan, en 2005.

Atwar Bahjat ( télévision Al-Arabiya ), a été enlevée et tuée en février 2006, à Samarra en Irak.

Aucune nouvelle de Rim Zeid, journaliste à la télévision irakienne Sumariya TV, enlevée le 1er février 2006 avec son collègue Marouane Khazaal.

Depuis le début de la guerre en mars 2003, huit femmes, dont six envoyées spéciales étrangères, ont été prises en otages en Irak . Raeda Wazzan, de nationalité irakienne, a été exécutée par ses ravisseurs.

Au Liban, en septembre 2005, May Chidiac, présentatrice vedette de la chaîne LBC, a été grièvement blessée et mutilée suite à un attentat à la voiture piégée. (Voir article au-dessus)

Munusamy Parameshawary (Sri Lanka), Saidia Ahmed (Erythrée), Serkalem Fassil (Ethiopie), Rabiaa Abdoul Wahab (Irak), Umida Niazova (Ouzbekistan), Agnès Uwimana Nkusi (Rwanda) et Tatiana Mukakibibi (Rwandas ), sont détenues dans plusieurs parties du monde, en raison de leur activité professionnelle.

Arrêtée en 1996 et gardée à Gitarama dans une prison communale au sud de la capitale rwandaise, Tatiana  Mukakibibi, est toujours dans l'attente de son jugement.

Arrêtée en novembre 2005 avec son mari, alors qu'elle était enceinte, Serkalem Fassil, directrice de publication de trois hebdomadaires, a donné naissance à un petit garçon, dans sa cellule, au mois de juin 2006.

 

Sihem Bensedrine en Tunisie, Tadjigul Begmedova au Turkménistan, Rozlana Taukina au Kazakhstan, Zhanna Litvina au Bélarus et Saïda Kilani en Jordanie, sont militantes de la liberté d'expression. Leur combat est particulièrement courageux car  les menaces de représailles, les pressions et les intimidations sont incessantes. 

(Aiguail7)
 

Colombe de la paix  5  

 

En Français
Her Name was Rachel Corrie par  Najat10

Coeurterre qui bat Ton bourreau inconnu reste impuni de par  jugement de l'autorité de la " JUSTICE ", ce 28 août 2012Coeurterre qui bat 

http://stanechy.over-blog.com/article-rachel-corrie-justice-histoire-109582228.html

http://stanechy.over-blog.com/article-rachel-corrie-justice-histoire-109582228.html

http://assets.over-blog-kiwi.com/b/blog/bundles/overblogblogblog/css/ob-style.css?v1.4.1.8

En memoire de RACHEL les derniers e-mails

 RACHEL, morte à 23 ans

Membre de l'ISM (Mouvement de Solidarité Internationale) Rachel Corrie, citoyenne américaine,  a été assassinée le 16 mars 2003 par un bulldozer blindé israélien à Rafah, au sud de la Bande de Gaza, alors qu'elle s'interposait pour éviter la démolition de la maison du Dr Samir où elle était hébergée.
Son combat pour la PAIX et contre la violence où elle rêvait que des soldats pourraient réfléchir ?

 


1979-2003
Les amis de Rachel essayent de la maintenir en position droite en raison de sa colonne vertebrale écrasée par l'engin blindé.

 

 


 Rachel, immobile
 devant le bulldozer blindé...   CATERPILLAR

 qui ne s'arrêtera pas !

 Le porte-parole des forces de "défenses" israéliennes    déclarera dans le journal HAAREZT :

 " C'est un accident regrettable.
Nous avons affaire à un    groupe  de protestataires qui  agissent vraimentde manière  irresponsable, mettant chacun en danger".

 

Des Jeunes Gens, d'une organisation non-violente, qui ont le courage d'affronter des tanks à mains nues, se persuadant que les soldats  cesseront leurs atrocités si on leur apprend la bonté. Une utopie payée "cash", sans l'ombre d'une hésitation quand les ordres sont les ordres. Pendant ce temps d'autres y entrent, dans les ordres, pour bénir et donner l'extrême onction !

Dix mois plus tard un jeune membre de la même organisation est tiré à vue, pas dans les jambes mais bien pour tuer.
Tom s’est définitivement éteint le 13 janvier 2004. Il avait à peine 22 ans. C'est le 11 avril 2003 qu'un soldat israélien l’a visé en pleine tête à Jebna, l’endroit le plus martyrisé de la Palestine - un quartier miséreux du camp de réfugiés de Rafah. Avec ses camarades du Mouvement international de solidarité (ISM), TOM voulait simplement protéger les enfants victimes des abus de l’armée israélienne.
Connu pour sa droiture et ses valeurs humaines, ce jeune  photographe voulait, par son témoignage, attirer l’attention du monde sur la destruction et les horreurs quotidiennes que vivent les civils palestiniens. Encore une  victime de la violence aveugle que le monde veut ignorer en mettant des oeillères et en se gavant outrageusement des sagas télévisées dont les "heureuses familles américaines" sont les héroïnes. Le gouvernement producteur de ces séries débiles ignore même ces jeunes américains qui donnent leurs vies en se désunissant de leur propre patrie. Il n'en reste pas moins qu'elles sont extrêmement appréciées en Europe... et on paye la TAXE ... pour qu'ils fabriquent des ARMES...

Aiguail7

barresanneauxanim1 

HOMMAGE

 

La 1ère Dame de Cuba, l'égérie de la Révolution de 1959 est morte à 77 ans, ce 18 juin 2007

 

«Une héroïne de la clandestinité, une immense figure de la révolution cubaine, une grande combattante pour l’émancipation des femmes»
Pendant 48 ans Vilma Espin a été la femme de Raoul Castro avec qui elle eut 4 enfants. Son enfance, passée dans une famille bourgeoise de Santiago de Cuba, est historiquement liée à Karl Marx.

Contrainte à la dictature de Batista, dans les années 50, elle rejoint la guérilla, alors menée par les frères Castro et Che Guevara puis  Vilma Espin passe de la rude vie du maquis  au bureau du parti communiste, et enfin du gouvernement à l’Assemblée nationale.

 Fondatrice de la Fédération des femmes cubaines, c'est  l'une des première à oser dénoncer le machisme et les discriminations dont sont victimes les Cubaines. Son combat n'est pas vain car sa fille Mariela le continue témérairement,  ajoutant même la lutte contre  l’homophobie.

 

La voici en 2003 aux côtés de Fidel et Raul CASTRO

Raul Castro, chef de l'État cubain par interim,  a été le premier à rendre hommage à son épouse. Il était accompagné des principaux dirigeants du régime lors de la cérémonie qui s'est déroulée mardi 20 juin 2007, au mausolée de la place de la Révolution à La Havane.
Tout CUBA lui a rendu hommage et un deuil national de 26 h a été décrété. Commémorations dans toute l'ile en l'honneur de cette ancienne «guérillera», dernière grande figure féminine de la révolution cubaine. Elle était parvenue au plus haut niveau de la hiérarchie communiste, présidente de la FMC depuis sa fondation en 1960, membre du Bureau politique du Parti communiste cubain (PCC, parti unique) de 1980 à 1991, membre du Conseil d'État (gouvernement) et de l'Assemblée nationale du pouvoir populaire (ANPP, parlement) depuis 1976.

 

Aiguail7

 

 


Page précédente Page suivante